S'identifier Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Les opposants de Jovenel Moise doivent s’asseoir avec lui pour faciliter son départ, selon l’ancien sénateur Edwin Zenny

Les opposants de Jovenel Moise doivent s’asseoir avec lui pour faciliter son départ, selon l’ancien sénateur Edwin Zenny



L’ancien sénateur du Sud-Est Edwin Zenny dénonce ce qu’il appelle le crétinisme de l’opposition politique qui n’arrive jusqu’à date a obtenir la démission du président de la République. Pour lui, Jovenel Moise est en passe de profiter des erreurs de ses adversaires quoiqu’il ne contrôle pas le pays.

Intervenant à l’émission Pòt louvri sur radio Pacific cette semaine, l’ancien membre de la 49e législature a d’abord fait part de ses vives préoccupations suite au durcissement de l’opération « pays lock » durant ces deux derniers mois, qui selon lui, aura sans nul doute des conséquences néfastes sur les conditions de vie des membres des populations, notamment les couches les plus démunies.

Edo Zenny qui s’est montré favorable a un départ ordonné du président de la République a toutefois dénoncé la méthode utilise par les membres de l’opposition politique ou les protestations antigouvernementales sont souvent émaillées d’actes de violence. Pour l’ancien maire de la ville de Jacmel, il ne fait plus l’ombre de doute que l’administration de Jovenel Moise en panne de résultats et a totalement perdu le contrôle du territoire, depuis un certain temps.

Il a poursuivi en indiquant que les adversaires de l’élu du Parti haïtien Tèt kale, devraient accepter de s’assoir avec lui pour faciliter sa sortie,au lieu de continuer à fouler le macadam. Il s’agit là, d’un coup crétin de l’aile radicale de l’opposition qui peut être profitable au chef de l’État, a martelé Edo Zenny, qui déplore la discorde qui selon lui, règne au sein de l’opposition.
Interrogé sur le rôle qui a joué dans l’accession de Jovenel Moise au pouvoir, le parlementaire reconnait qu’il s’était trompé. J’ai pris ma distance avec le premier mandataire de la nation environ un an après qu’il ait accédé a la magistrature suprême de L’État, explique l’ancien sénateur, précisant que les agissements de Jovenel Moise ne sont pas en adéquation avec sa vision de la gestion de la chose publique.
Mario Sylvain




Articles connexes


Afficher plus [6073]