S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Kemi Seba en Haïti pour soutenir la lutte contre la corruption

Kemi Seba en Haïti pour soutenir la lutte contre la corruption



Participant jeudi 14 novembre 2019 à l’émission « À Travers » de la Télévision Pacific, le président de l’ONG Urgences panafricanistes, Kemi Seba, a rendu public les raisons de sa venue en Haïti, en l'occurrence: soutenir la population dans sa lutte contre la mauvaise gouvernance et apporter avec ses camarades son soutien auprès des familles précarisées. Pour celui qui est écrivain et journaliste, ce que le président, le Gouvernement haïtien ne font pas pour le peuple, le peuple se doit de le faire par lui-même.


En Haïti depuis le mardi 12 novembre 2019, le président de l’ONG Urgences panafricanistes, Kemi Seba, a participé le jeudi 14 novembre 2019 à l’émission « À Travers » de la Télévision Pacific pour répondre aux questions de Roody Edmé et Jean Euphèle Milcé. Au cours de cette émission, celui qui est connu comme un activiste panafricain a rendu public les raisons de sa venue dans le pays: soutenir la population haïtienne dans sa lutte contre la mauvaise gouvernance et apporter avec ses camarades son appui auprès des familles précarisées. « Bon nombre de militants petrochallengers nous ont demandé si on pouvait venir », a expliqué l’auteur de « Supra-négritude », ajoutant qu’avec les moyens dont il dispose, il peut soutenir la population sur deux aspects : politique et socioéconomique.

« Il y a une contestation qui est digne de la population. Le pays est bloqué, mais le problème c’est qu’on lutte contre des corrompus alors qu’ils continuent à manger leurs caviars. Ils continuent à ne pas écouter quoi que ce soit et ils ont accès à tout ce dont ils ont besoin », souligne l’activiste panafricain sur la situation de « lock » qui sévit en Haïti depuis quelque temps. Selon celui qui mène une bataille sans merci contre le franc CFA, la population haïtienne qui est bloquée est celle qui se rebelle.

Comme deuxième volet de sa mission en Haïti, le numéro 1 de Urgences Panafricanistes a laissé entendre qu’il va distribuer des kits sanitaires aux personnes vulnérables. « Nous allons remettre des kits sanitaires à des membres précarisés de la population ». Pour lui, généralement, l’occident pille en faisant semblant de tendre la main, il est temps pour les Africains, du continent de la diaspora de prouver qu’ils peuvent se donner la main et de montrer qu’ils peuvent s’entraider (alodo) eux-mêmes sans être dépendant des autres.

Plus loin, M. Seba a indiqué que le panafricanisme ce n’est pas seulement s’unir quand on gagne, c’est de s’unifier dans les difficultés, dans les épreuves. Aux gens qui l’ont fait savoir qu’il peut se faire tuer en Haïti durant cette période de contestation contre la corruption en apportant son soutien à la population, l’activiste panafricain a répondu qu’à un certain moment on doit tuer la peur en soi et que de toute façon, on va tous vers la même destination (la mort). Alors, pour le journaliste, avant ce voyage pour l’au-delà, il faut qu’on soit en mesure de s’entraider et de rendre notre vie utile.

Kemi Seba, convaincu de la justesse de sa démarche a conclu : « que nous ne sommes pas Africains parce que nous sommes nés en Afrique, nous sommes Africains parce que l’Afrique est née en nous ; la souffrance que connait le peuple haïtien est similaire à celle que connaissent la plupart des peuples francophones africains à différents degrés ».

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [6126]