S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

« Nou p ap dòmi » écrit à la CSC/CA

« Nou p ap dòmi » écrit à la CSC/CA



Les pétrochallengers du groupe « Nou p ap dòmi » ont adressé une correspondance au président de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA) pour solliciter une rencontre avec les juges du tribunal administratif aux fins de s’enquérir sur l’état d’avancement de la dernière tranche du rapport. Les pétrochallengers comptent aussi exiger que des arrêts de débet soient rendus à l’encontre des personnalités indexées dans le rapport.


Depuis la remise au président du Sénat, Carl Murat Cantave, en mai dernier du deuxième rapport de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA) sur la gestion du fonds Pétrocaribe, les juges trainent encore les pieds quant à la soumission du reste de ce document. Ce dossier qui défrayait la chronique demeure, depuis, lettre morte. Les mobilisations à cet effet ne sont plus. On dirait qu’elles sont éclipsées par la montée grandissante des mobilisations exigeant le départ sans condition du chef de l’État. Six mois après, le collectif « nou p ap dòmi » semble sorti de sa léthargie en écrivant aux juges du tribunal administratif pour solliciter une rencontre avec eux en ce qui concerne l’état d’avancement du dossier.

Les pétrochallengers se disent inquiets de ce long silence, et probablement, de l’inaction des juges dans ce dossier. Après avoir signifié aux responsables leur inquiétude, ils décident de planifier une rencontre formelle avec eux. Ce, en vue de s’informer amplement sur la question et faire part aux concernés des attentes de la population. Selon les chefs de file de cette structure, l’exigence pour que des arrêts de débet soient redus à l’encontre des personnalités indexées dans le précédent rapport, entre autres, sera au cœur des discussions. À travers cette rencontre, les pétrochallengers entendent secouer un peu les somnolant juges.

Quant à la date de la rencontre, les signataires de la correspondance ignorent tout. Ils attendent seulement la réponse de l’institution qui informe qu’elle va se réunir afin d’analyser la demande des militants. Pour l’heure, personne n’est au parfum de ce que va décider l’assemblée des juges. Les pétrochallengers de leur côté sont obligés d’attendre avec patience.

Rappelons que le Sénat, présidé à l’époque par l’élu du Sud-Est, Joseph Lambert, lors d’une séance spéciale avait pris une résolution de transférer à la CSC/CA le deuxième rapport de la commission présidée par le sénateur, Evalière Beauplan afin de l’approfondir. Un an après, les juges ont transféré au président de l’Assemblée nationale, Carl Murat Cantave, le rapport avec de considérables manquements. Sous l’insistance populaire, un deuxième rapport a été acheminé au Grand corps, lui aussi incomplet. Ce dernier, contrairement au précédent, demeure jusqu’ici archivé dans les fonds de tiroir du Sénat. Cependant, il a contribué activement à attiser la tension autour du chef de l’État, Jovenel Moïse.

Daniel Sévère




Articles connexes


Afficher plus [6126]