S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Gonaïves : la situation s’aggrave

Gonaïves : la situation s’aggrave



La ville des Gonaïves s’est réveillée ce lundi matin 2 décembre 2019 sous l’emprise d’une situation de grands bouleversements, avec des rafales de tirs d’armes automatiques au centre-ville. Une situation qui a créé une grosse panique dans la ville. Un déploiement d’agents de la PNH qui n’ont pas hésité de faire une forte utilisation de gaz lacrymogènes à proximité du commissariat des Gonaïves a été constaté. Après une semaine marquée par une longue trêve au cours de laquelle les autorités ont tenté de reprendre le contrôle avec l’émission de nombreux mandats, une tentative d’arrestation contre certains militants et la perquisition dans une station de radio où des opposants au pouvoir en place participaient à une émission.

Cette situation d’extrême tension aux Gonaïves ce lundi matin a engendré une grosse panique et une paralysie presque totale de l’ensemble des activités dans la ville suite à un déclenchement de tirs dans les quartiers dans la soirée du dimanche pour arriver jusqu’au début de la matinée de ce lundi 2 décembre. Une situation exceptionnelle qui a poussé les gens à déserter le centre-ville complètement regorgé de barricades et contraint du même coup, les forces de l’ordre à opérer des manœuvres pour marquer leur territoire en lançant des bombonnes de gaz lacrymogène et mettre des balisages à proximité du commissariat pour limiter l’accès à l’espace.

Est-ce l’enclenchement de la nouvelle phase dans le mouvement aux Gonaïves ? L’annonce de la reprise musclée a été lancée la semaine dernière par les militants qui entendaient accélérer le mouvement pour pousser le président de la République à la démission au plus vite en attendant la grande mobilisation du 5 décembre prochain. Monsieur Fritz Désir, porte-parole communal d’Ayiiti An Aksyon qui participait à la journée de manifestation dirigée par l’opposition radicale ce matin a dénoncé les autorités judiciaires de la ville qui ont décerné des mandats contre des militants qui réclament une meilleure condition de vie. Un geste qu’il qualifie d’intimidation, avec pour objectif de calmer les mouvements dans la ville. Cependant, ils vont continuer la mobilisation jusqu’à la démission du président.

« Jusqu’ici ce sont des rumeurs qui disent que des mandats ont été émis. Pourquoi émettre des mandats contre des militants de l’opposition ? Parce que je suis Fritz Jean Louis, Magalie Habitant, parce que je suis Paulda ? Parce que je suis Barbecue ? Où parce que je demande des comptes sur les fonds petro caribe et une meilleure condition de vie pour la population ? Si c’est ainsi, ce n’est pas contre Fritz, Marodo ou autres que les mandats ont été émis, mais de préférence contre la société parce que ce que nous revendiquons est normal. Est-ce que j’étais l’auteur des massacres à la Saline, à Tokyo ? Est-ce que j’ai volé les 4.2 milliards de dollars ? C’est plutôt contre eux qu’il faut décerner des mandats », a déclaré Fritz Désir

Il a surtout mis en garde les agents de la police nationale qu’il dit être en train de planifier un massacre dans le quartier de Raboteau. Il les demande de prendre garde, car étant une institution républicaine, ce qu’ils sont en train de faire est mauvais, tout en recommandant une réforme au niveau de l’institution policière qui possède en son sein des personnes qui sont utilisées pour commettre de mauvais actes.

Notons qu’une nouvelle journée de manifestation est programmée pour demain avec la participation de la table de concertation, qui a dû annuler sa manifestation pour ce lundi sur la demande de la police qui de leur côté, souhaitait procéder à une évaluation de la sécurité dans la cité de l’indépendance.

LESLY SUCCÈS




Articles connexes


Afficher plus [6126]