S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

En fin de mandat, Bernard Joseph dénonce la corruption au niveau de la Mairie de Port-au-Prince

En fin de mandat, Bernard Joseph dénonce la corruption au niveau de la Mairie de Port-au-Prince



Les maires de Port-au-Prince sont à couteaux tirés. Bernard Joseph, le maire adjoint vient de remettre sa démission au ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, dénonçant par ailleurs un vaste scandale de corruption.


Bernard Joseph, qui, aux côtés de Youri Chevry, a été élu à la mairie de Port-au-Prince lors des élections du 25 octobre 2015, a tourné le dos à l’institution. Dans une correspondance adressée au ministre de l’Intérieur, Pierre Josué Agénor Cadet, en date du 4 décembre 2019, dont copies conformes ont été transférées à AMA et FENAMH, le maire adjoint a remis sa démission, et explique les raisons de cette décision. Selon Bernard Joseph, depuis l’installation du cartel en 2016, c’est la corruption et le vol interne qui battent leur plein au sein de l’institution.

Les accusations de Bernard Joseph pèsent très lourd. D’après ses révélations, la mairie est dirigée par une seule famille. La famille du maire principal, Youry Chevry. Dans cette lettre, le maire adjoint informe que la directrice de l’institution est la belle-sœur de Youry Chevry. La mère de Youry Chevry et sa femme font partie des personnalités qui ont de grandes influences au sein de l’institution, et elles contrôlent plusieurs fonctions importantes à la mairie de Port-au-Prince. Il a aussi souligné le fait qu’un comptable corrompu travaille pour le compte de ces personnalités.

Par ailleurs, Bernard Joseph a parlé de ses tentatives de résolution des différends à l’amiable. Jean Marie Reynaldo Brunet, le prédécesseur de Pierre Josué Agénor Cadet au ministère de l’Intérieur a été informé de la situation au sein de la mairie de Port-au-Prince, mais aucun suivi n’a eu lieu, regrette-t-il. Alors, pour ne pas être parmi ceux qui font l’objet de corruption, Bernard Joseph a fait choix de démissionner. Mais, le flou dans cette situation, c’est que le mandat du cartel touche à sa fin. Ce mois de décembre marque la fin du mandat des cartels de la mairie.

Alors, pourquoi attendre la fin de son mandat pour dénoncer la corruption au sein d’une institution ? Le maire adjoint a laissé croire qu’il a démissionné par le simple fait qu’il ne veut pas être parmi ceux qui pratiquent la corruption. Pourtant, il a épuisé toutes les quatre années du mandat à leur côté. Après avoir épuisé son mandat, gagner son salaire et jouir les privilèges qu’offre-le poste durant les 4 ans du mandat, le maire adjoint de Port-au-Prince se dit être aux côtés de la population et les employés de la mairie qui veulent un audit publique dans un plus bref délai sur les dérives orchestrées par la famille Chevry au sein de l’institution.

Evens REGIS




Articles connexes


Afficher plus [6962]