S'identifier Contact Avis
 
26.1° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La vice-présidente de la SFI était en Haïti

La vice-présidente de la SFI était en Haïti



La vice-présidente de la Société financière internationale (SFI), pour les régions Amérique Latine et Caraïbes, Europe et Asie Centrale, Georgina Baker, a effectué récemment, une visite en Haïti. Au cours de son séjour, Mme Baker a rencontré des chefs d’entreprises haïtiens, avec qui elle a discuté de projets et d’investissements qui peuvent contribuer à créer davantage d’emplois, promouvoir l’inclusion financière et accroître la participation du secteur privé dans la fourniture de services d’infrastructure indispensables au peuple haïtien.


La Banque mondiale par le biais de la vice-présidente de la Société financière internationale (SFI), à savoir Georgina Baker, était en Haïti dans le cadre d’une visite visant à améliorer l’environnement des affaires et appuyer le secteur privé haïtien. D’après Georgina Baker, face à des problèmes que confronte Haïti, les institutions multilatérales doivent travailler pour permettre au gouvernement haïtien de répondre au besoin de la population. « Haïti continue de faire face à de graves problèmes de développement qui exigent que des institutions multilatérales comme la SFI jouent un rôle actif dans la recherche de solutions novatrices pour stimuler la création d’emplois et la croissance économique », a affirmé la vice-présidente de la Société financière internationale (SFI).

Par ailleurs, elle est convaincue qu’il est important qu’Haïti maintienne des politiques publiques efficaces et respecte ses obligations contractuelles avec les investisseurs afin que le secteur privé des affaires et l’investissement étranger direct puissent être un moteur de croissance économique et de développement durable dans le pays. Pour ce, elle a fait savoir que, la SFI est particulièrement engagée à travailler avec Haïti pour fournir une meilleure infrastructure, y compris une énergie fiable et abordable dont pourront bénéficier les gens à travers le pays », a rassuré la spécialiste de la Banque mondiale.

Toutefois, elle a tenu à informer que les opérations de la SFI en Haïti sont axées sur le soutien de projets susceptibles de renforcer l’accès au financement pour les PME, la production d’électricité, les partenariats public-privé dans les infrastructures, l’agroalimentaire et le tourisme dans le pays.

Il convient de signaler que, la SFI a également aidé Haïti à créer les conditions nécessaires pour développer le marché du crédit-bail qui peut aider les petites et moyennes entreprises à obtenir du financement sans le vaste ensemble d’exigences que les banques commerciales exigent afin d’approuver un prêt. Après avoir soutenu la création des conditions nécessaires à un marché du crédit-bail, la SFI a également approuvé un prêt à « Ayiti Leasing », la première société de crédit-bail du pays. Toujours dans le cadre de ses réalisations en Haïti, après le tremblement de terre dévastateur de 2010 dans le pays la SFI a financé la production d’électricité dans le pays. D’après les informations révélées, cet investissement a contribué à augmenter de 35 % la capacité de production d’électricité dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince. D’après les données, parmi les projets récents supportés par la SFI en Haïti comprennent un mécanisme de partage des risques de 2,5 millions de dollars avec la Société générale de solidarité (SOGESOL), une institution de microfinance de premier plan, pour soutenir les PME et l’agro-industrie en Haïti. L’autre projet soutenu par la SFI en Haïti est celui de la « Caribbean Bottling Company » (CBC), créé dans les années 1970 qui emploient directement 400 Haïtiens et fournissent des emplois à des centaines de micros détaillants dans son réseau de distribution. Le prêt de 5 millions de dollars de la SFI a aidé l’entreprise à doubler sa capacité de production et à élargir son réseau de distribution. Plus loin, ils ont fait croire que « Ayiti Leasing, CBC et SOGESOL ont reçu un cofinancement du guichet secteur privé de l’Association internationale de développement, un mécanisme mondial de fonds confessionnels destinés à soutenir les investissements à fort impact du secteur privé dans les pays à faible revenu ».

Peterson Jean Gilles




Articles connexes


Afficher plus [7101]