S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

11 février : célébration de la Journée internationale des femmes et des filles de science

11 février : célébration de la Journée internationale des femmes et des filles de science



Le 11 février marquait la Journée internationale des femmes et des filles de science. Cette année, à l’occasion de la célébration de cette grande journée, l’UNESCO et ONU-Femmes, en collaboration avec des institutions et des partenaires de la société civile qui promeuvent l’accès des femmes et des filles à la science ainsi que leur participation à la science, appellent à mettre fin aux stéréotypes de genre qui écartent les filles des carrières scientifiques.


La science et l’égalité des sexes sont des composantes essentielles du développement durable. Pourtant, les femmes et les filles continuent d’être exclues d’une pleine participation à la science. Selon l’UNESCO, des femmes demeurent rares aux échelons supérieurs de la recherche et de la prise de décision en science. À l’heure actuelle, les données révèlent qu’environ 30 % seulement des femmes choisissent des domaines liés aux STIM (Sciences, Technologie, Ingénierie, Mathématiques) dans l’enseignement supérieur, et seulement 3 % des étudiantes du supérieur choisissent un cursus dans le domaine des Technologies de l’information et de la communication (TIC).

En Haïti, la présence des femmes dans les domaines de la science et de la technologie correspond à un taux de 33.5 % en comparaison aux hommes qui représentent 66.5 % a révélé le rapport final du projet national SAGA (STIM et Égalité des genres) de l’Institut des sciences, des technologies et des études avancées d’Haïti (ISTEAH) en collaboration avec l’UNESCO-Haïti publié en février 2019. S’agissant de l’Amérique latine, 45 % des chercheurs sont des femmes, ce qui est largement supérieur au pourcentage mondial qui s’établit à 28 %.

Bien que ces 15 dernières années, la communauté internationale ait entrepris d’importants efforts pour inspirer et promouvoir la participation des femmes et des filles à la science, l’UNESCO dit constater qu’ il existe encore des écarts entre les hommes et les femmes en science, technologie, ingénierie, mathématiques (STIM). D’après l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), plus on monte dans la hiérarchie scientifique, plus le pourcentage de femmes est faible.

Alors, en cette journée internationale, l’UNESCO et ONU-Femmes se mettent ensemble pour faire savoir que, la date du 11 février permet de rappeler que les femmes et les filles jouent un rôle essentiel dans la communauté scientifique et technologique et que leur participation doit être renforcée. Aussi, ces deux entités des Nations unies plaident en faveur des actions pour éliminer les stéréotypes « Engageons-nous à intensifier nos actions pour un meilleur accès des femmes et des filles haïtiennes aux sciences et à la technologie. Cassons les stéréotypes, défions les préjugés sexistes et combattons les discriminations qui freinent les femmes et les filles dans les domaines de la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques, recommandent-elles.

Cette journée a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies afin de promouvoir l’accès et la participation pleine et équitable des femmes et des filles à la science. La Journée internationale des femmes et des filles de science est pour la directrice exécutive d’ONU Femmes, Madame Phumzile Mlambo-Ngcuka, une stratégie dédiée non seulement à accroître la proportion de talents féminins dans les emplois relatifs aux sciences, à la technologie, à l’ingénierie et aux mathématiques (STIM), mais aussi pour veiller à leur épanouissement en les incitant à ne pas quitter des emplois bien rémunérés, ainsi qu’à institutionnaliser des cultures organisationnelles qui favorisent leur progression dans ces domaines.

Le secrétaire général de l’ONU M. António Guterres, dans son message à l’occasion de cette journée, a rappelé que, la science et l’égalité entre les sexes sont indispensables pour réaliser les objectifs de développement durable.


« Les grands défis de l’Agenda 2030 pour le développement durable, qu’il s’agisse de la santé ou du changement climatique, demandent de former un maximum de talents. C’est pourquoi il est impératif d’augmenter le nombre de femmes actives dans les domaines scientifiques. La diversité dans la recherche élargit le bassin de chercheurs talentueux, apportant ainsi de nouvelles perspectives, du talent et de la créativité », explique M. Guterres.

Peterson Jean Gilles




Articles connexes


Afficher plus [6332]