S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Gonaïves : l’insécurité suscite de l’inquiétude

Gonaïves : l’insécurité suscite de l’inquiétude



La situation d’insécurité dans lequel le pays est sombré depuis plusieurs semaines ne manque pas de générer d’énormes inquiétudes au sein de la population gonaïvienne. Les familles, qui ont des enfants à Port-au-Prince pour leurs études, sont dévastées. C’est devenu le sujet à la mode dans les groupes de discussions et sur les réseaux sociaux.


Le département de l’Artibonite a été pendant les derniers mois au centre des actualités au point de vue du niveau d’insécurité établit dans le pays avec la présence des groupes armés qui opèrent à Kafou pèy depuis plus d’un an en créant une psychose de peur chez tous les usagers de la Nationale numéro 1. Ce phénomène tragique, qui limite drastiquement la circulation de la population entre le haut et le bas Artibonite, est sur le point d’être oublié au profit de la recrudescence des cas de kidnapping à Port-au-Prince et dans ses environs.

Malgré deux braquages dans la ville à main armée en l’espace de quelques jours, la situation à Port-au-Prince semble être beaucoup plus menaçante pour les habitants de la cité de l’Indépendance.

Plusieurs jeunes qui ont accepté de livrer leur impression au journal Le National, ont montré des signes de grande inquiétude et affirmé craindre le pire par rapport à la possibilité que ces actes se reproduisent à travers tout le pays. Toutefois, ils pensent que ce phénomène ne pourra pas jamais s’installer aux Gonaïves, car selon eux la population prendra ses responsabilités pour contrecarrer les bandits. Ils ont aussi critiqué le laxisme des autorités étatiques.

D’un autre côté, nombreux parents exigent à leurs enfants de rester à la maison. Certains ont déclaré qu’ils préfèrent payer les reprises d’examens plutôt que de laisser leurs enfants aller à l’école dans ces conditions. Cette remontée de cas de kidnapping, à cette période de carnaval où de fortes concentrations de gens sont attendues dans toutes les grandes villes, fait peur.

Rappelons que le carnaval de l’Indépendance se tient dans moins de trois (3) jours dans la cité de l’Indépendance.

Lesly Succès




Articles connexes


Afficher plus [6332]