S'identifier Contact Avis
 
32° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Le MENFP doté d’un outil permettant de qualifier le progrès de l’apprenant en français et en créole à chaque étape !

Le MENFP doté d’un outil permettant de qualifier le progrès de l’apprenant en français et en créole à chaque étape !



« Référentiel haïtien de compétences pour le français et le créole », tel est le titre du document présenté ce jeudi 13 février 2020, à l’Hôtel El Rancho, sous l’initiative du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP). En effet, ce document permet, entre autres, de définir les niveaux de compétence qui permettent de qualifier le progrès de l’apprenant du français ou du créole à chaque étape de l’apprentissage et pour les différents domaines de communication orale et écrite.


Le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) a procédé, jeudi 13 février 2020, dans une cérémonie à l’Hôtel El Rancho, à la présentation du document intitulé « Référentiel haïtien de compétences pour le français et le créole ». Cette cérémonie s’est déroulée en présence du représentant de l’Ambassade de France en Haïti, Thomas Poirier, du coordonnateur Pôle enseignement et qualité, Pierre Cénatus, du directeur général du MENFP, le Dr Meniol Jeune et de plusieurs autres représentants d’associations de la société civile œuvrant dans le domaine de l’éducation.

C’est le directeur du curriculum et de qualité, Aky Alix Nicolas, qui a tenu à présenter le Référentiel. En effet, ce document décrit les compétences des utilisateurs du français et du créole. Il définit les niveaux de compétences qui permettent de qualifier le progrès de l’apprenant à chaque étape de l’apprentissage et pour les différents domaines de communication orale et écrite. Ce document offre une base commune à l’élaboration de programmes de formation, d’examens, de manuels d’enseignement et d’apprentissage du français et du créole ».

Élaboré avec l’appui financier de l’Ambassade de France en Haïti, cet ouvrage de 97 pages est conçu et réalisé par la Dr Darline Cothière, linguiste, didacticienne et experte internationale. Le Référentiel haïtien de compétences linguistiques (RHCL) décrit les compétences à partir des appellations : débutant (A), intermédiaire (B), avancé (C). Chacun se décompose en deux niveaux (1 et 2). La description des niveaux de compétence permet d’améliorer la transparence des cours, des programmes et des qualifications.

« Plus nous défendrons l’enseignement efficace du créole et du français en Haïti ainsi que l’enseignement efficace de l’anglais et de l’espagnol, plus Haïti apparaitra comme un espace culturel et économique attrayant », soutient le directeur général du MENFP, le Dr Meniol Jeune, dans son allocution de circonstance. Selon le DG, l’ouvrage se veut une contribution visant à mettre à la disposition des enseignants un ensemble d’outils permettant leur développement professionnel en vue de mieux assurer la transmission des savoirs.

En outre, tout en remerciant l’Ambassade de France qui a appuyé ce travail, M. Jeune a tenu à rappeler que la non-maitrise de langue, qui est un outil et objet d’enseignement, met en danger le processus d’apprentissage et entraine d’énormes conséquences financières (redoublement, abandon, faible mobilité des flux), psychologiques (illettrisme, précarité, paupérisation, tensions sociales). Le Dr Jeune a aussi indiqué que le MENFP va passer à la seconde phase de l’opérationnalisation du référentiel en rendant disponible en ligne, à très court terme, les tests de positionnements linguistiques en français et en créole.

Pour sa part, le coordonnateur Pôle enseignement et qualité au sein du MENFP, Pierre Cénatus, a indiqué que la dégradation continue du système d’enseignement et la faiblesse des institutions de formation initiale des maîtres a mené aujourd’hui le MENFP a une estimation de 80 % de la population enseignante relative au nombre de maîtres non formés ou insuffisamment formés pour exercer leur métier. De fait, ces enseignants présentent des insuffisances à la fois au niveau didactique et pédagogique et au niveau de la maitrise de la langue française également.

Pour M. Cénatus, il est important que ce document soit pris en compte dans la programmation de la mise en œuvre de la reforme curriculaire de l’école haïtienne dans le cadre du projet NECTAR et celle du Plan décennal d’éducation et de formation. Le coordonnateur du Pôle enseignement et qualité au sein du MENFP appelle à faire bon usage du document pour le bien des élèves et de la communauté éducative.

Quant au représentant de l’Ambassade de France, à savoir Thomas Poirier, il espère que cet outil améliorera la compétence des élèves.

Wisly Bernard Jean-Baptiste







Articles connexes


Afficher plus [6481]