S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Insécurité : le CSPN hausse le ton

Insécurité : le CSPN hausse le ton



Le Conseil supérieur de la Police nationale (CSPN) a réalisé, le mercredi 12 février, une réunion d’urgence en vue de définir les stratégies à adopter pour contrecarrer l’insécurité grandissante, notamment le phénomène de kidnapping en vogue au cours de ces derniers jours. Au terme de cette rencontre, le chef de la CSPN, accompagné du directeur général a.i de la PNH et des autres cadres dudit conseil, a fait part de quelques décisions prises en concertation, sans toutefois étaler les stratégies de l’institution policière.


Après plusieurs semaines de tergiversations, le Conseil supérieur de la Police nationale (CSPN) s’est finalement statué, le mercredi 12 février, sur la situation sécuritaire déplorable dans le pays au cours de ces dernières semaines. À l’issue de cette rencontre, organisée à la résidence officielle du Premier ministre a.i Jean Michel Lapin, le numéro 1 de la CSPN a dévoilé un plan de sécurité à trois niveaux adopté par le Conseil. Selon le Premier ministre, la présence policière, patrouille et point fixe, dans les rues sera renforcée. Le service de circulation de la Police nationale et les autres brigades auront à assurer un travail systématique d’identification. Et enfin, d’autres stratégies de la PNH que le Haut-commandement mettra en œuvre que le chef du gouvernement démissionnaire ne voulaient pas en parler pour ne pas piéger le travail des policiers.

Suivant le chef du CSPN, ces mesures prises par le CSPN sont d’application le soir même de la conférence. Le Conseil donne autorisation à la Police routière et aux unités spécialisées de vérifier tout véhicule rencontré dans leurs zones d’intervention. Si Jean Michel Lapin épargne les véhicules du corps diplomatique, pourtant des véhicules de plaque officielle (OF), de service de l’État (SE), d’Immatriculation temporaire (IT) et même des ambulances dument identifiées ne font pas exception à ce principe. Ceux qui ne veulent pas se soumettre à ces fouilles systématiques seront punis par la justice, a fait savoir le chef du CSPN.

Le président du CSPN a assuré la population haïtienne que l’institution policière a les équipements nécessaires pour partir à la recherche des individus hors la loi. En ce qui concerne aux revendications des policiers, le chef du gouvernement a.i indique que la part allouée à la PNH dans le budget national sera revue à la hausse une fois que le pays sera doté d’un nouveau gouvernement légitime. Il donne la garantie que l’État haïtien prendra des dispositions nécessaires pour améliorer la vie des policiers.

Pour sa part, le directeur général de la Police nationale estime que son institution est prête à travailler au rétablissement du climat normal de sécurité.

Par ailleurs, Jean Michel Lapin a relaté que la situation d’insécurité qui prévaut dans le pays préoccupe les autorités de l’État. « Nous avons entendu les cris de détresse de la population haïtienne à travers les médias », concède le Premier ministre.

De la parole aux actes, la PNH à l’œuvre

Moins de 24 heures après la réunion d’urgence de la CSPN, d’importantes dispositions policières ont été remarquées dans les rues de l’aire métropolitaine le jeudi 13 février. Des agents des unités spécialisées et de la Direction centrale de la Police judiciaire (DCPJ) ont entamé des vérifications dans les véhicules dans plusieurs artères de la zone métropolitaine. Les véhicules de vitres teintés sont contraints de baisser leurs vitres et d’ouvrir les portes de leurs véhicules pour vérification. Comme toujours, les motards sont inspectés à la loupe.

Ce n’est pas pour la première fois que le CSPN annonce des dispositions pour combattre l’insécurité. Chaque jour passe, en revanche, la situation sécuritaire tend à empirer. Certaines fois, les bandits se replient pour ne pas buter sur la motivation des policiers qui n’est pas permanente. Et, après, ces individus hors de la loi réapparaissent pour troubler la paix publique. Cette fois-ci, la PNH a l’impérieuse responsabilité de traquer les bandits et les délinquants pour reprendre le contrôle véritable de la situation.

Woovins St Phard




Articles connexes


Afficher plus [6332]