RTPacific Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La feuille de route des États-Unis au Gouvernement Jouthe

La feuille de route des États-Unis au Gouvernement Jouthe



Environ une heure après la cérémonie de l’installation du Premier ministre Joseph Jouthe au Palais national, l’Ambassade américaine en Haïti a publié sur ses comptes de réseaux sociaux un message destiné au nouveau gouvernement. À travers ce message, les États-Unis indiquent au gouvernement de Joseph Jouthe la voie à suivre pour répondre, de façon urgente, aux besoins de la population.

Ce nouveau gouvernement aura beaucoup à faire pour répondre non seulement aux besoins de la population haïtienne, mais également des attentes des pays de la communauté internationale qui attendent longtemps la mise en place d’un nouveau gouvernement en Haïti. Moins de deux heures après la cérémonie d’installation du nouveau gouvernement nommé par arrêté présidentiel, sans le vote du Parlement dysfonctionnel depuis le 13 janvier, la représentation diplomatique des États-Unis d’Amérique s’est déjà adressée au gouvernement de Joseph Jouthe. Sur ses comptes de réseaux sociaux, l’Ambassade américaine en Haïti signale des points que le nouveau gouvernement doit toucher pour répondre aux besoins de la population de façon urgente.

Le Premier ministre a dévoilé les trois axes prioritaires de son gouvernement — le rétablissement du climat de sécurité, la relance de l’économie et la réduction des inégalités —, certes, mais l’agenda des États-Unis n’est pas tout à fait ajusté à celui de Joseph Jouthe. Le pays représenté par Michèle D. Sison en Haïti priorise aussi les deux premiers points du chef du gouvernement. Il opte pour la sécurité publique et la relance de la croissance économique. Par contre, au troisième, ils ne sont pas sur la même longueur d’onde, puisque les USA évoquent l’organisation des élections législatives libres, équitables et crédibles aussitôt qu’il sera techniquement possible de les tenir. En fait, les États-Unis d’Amérique soulignent trois points que le gouvernement en place doit adresser : la sécurité publique, la relance de la croissance économique et à l’organisation des élections législatives libres, équitables et crédibles.

Prônant depuis des mois un dialogue interhaïtien pour la formation d’un gouvernement dans le pays, les États-Unis tendent déjà la main au nouveau gouvernement à peine installé. « Les États-Unis sont prêts à travailler avec le nouveau gouvernement d’Haïti et son Premier ministre », précise l’Ambassade des USA en Haïti. Toutefois, il faut souligner que ce nouveau gouvernement est nommé par arrêté présidentiel sans le vote du Parlement dysfonctionnel. Une façon de gouverner qui irrite le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo qui avait émis des réserves lors de sa rencontre avec le chancelier haïtien en Jamaïque au mois de janvier dernier. « Nous sommes préoccupés par le fait que le président dirige par décret », a relaté Mike Pompeo, qui a sollicité l’établissement d’un calendrier et une date pour la tenue des élections dans le pays.

Woovins St Phard




Articles connexes


Afficher plus [7757]