S'identifier Contact Avis
 
23° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Covid-19 : Collectif « Défenseurs Plus » est pour l’interdiction du transport public desservant les départements touchés

Covid-19 : Collectif « Défenseurs Plus » est pour l’interdiction du transport public desservant les départements touchés



Dans une note, l’organisation de défense des droits humains, le Collectif « Défenseurs Plus » s’est montré inquiet en attirant l’attention sur les mesures des autorités étatiques qui ne sont pas respectées au niveau de la population pour éviter la propagation du Coronavirus (Covid-19). Tout en rappelant le manque d’infrastructure sanitaire dont le pays est livré, le Collectif croit que ce serait une bonne chose si l’État pouvait interdire le transport en commun entre les départements, surtout pour ceux ayant des cas du Covid-19 afin de réduire sa propagation.


Malgré l’annonce de la présence de plusieurs cas du coronavirus (Covid-19) dans le pays, beaucoup de mesures ne sont pas prises pour éviter sa propagation. En effet, c’est ce qu’a fait savoir le Collectif « Défenseurs Plus » dans une note du 23 mars 2020 portant la signature de l’un de ses directeurs, Antonal Mortimé. Pour le Collectif, un bon nombre de gens continue à ignorer les messages du Gouvernement sur le danger que représente le virus pour le territoire national.

En guise d’argumentation, le Collectif a pris en exemple le transport en commun qui pourrait représenter une vraie source de propagation pour le virus mortel. « Les autorités étatiques ont interdit pas plus de dix personnes dans un espace. Pourtant on continue à faire le transport public presque de la même manière qu’avant (NDLR: des gens entassés comme des sardines), où il n’y pas vraiment d’espace qui séparent les gens », dénonce l’instance de promotion et de défense des droits humains ajoutant que le comportement négligeant de la population haïtienne peut déboucher sur des conséquences dans les jours à venir.

En outre, le Collectif « Défenseurs Plus » aimerait que l’État empêche le transport public d’un département à un autre, surtout pour ceux ayant été touchés par le Covid-19. Ce faisant, le Collectif croit qu’en dépit du manque d’infrastructure sanitaire et des matériels dans les hôpitaux publics qu’on pourrait réduire la propagation du virus dans le pays.

Aussi bien, le Collectif a pointé du doigt les problèmes récurrents de bases que font face la société haïtienne dans son ensemble et demande aux autorités de tendre le bras aux plus vulnérables. « Dans le souci d’aider le peuple à respecter les principes pour éviter la maladie, les autorités étatiques doivent penser à mettre de l’eau disponible pour les gens afin d’éviter tout manque », affirme le Collectif.

Quant à l’électricité, devenue très rare dans le pays, le Collectif a fait savoir que cela doit interpeller les autorités concernées et demande à l’Électricité d’Haïti (E’DH) de faire un effort afin que la population puisse arrêter de payer pour un service non offert (blackout). Pour que les gens puissent rester chez eux et travailler, il est nécessaire qu’ils aient accès à l’électricité, a précisé le Collectif, demandant plus loin à l’État, de jouer son rôle de protecteur de la nation et aux citoyens, de changer de comportement avant qu’il ne soit trop tard.

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [6480]