S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Saint-Michel de l'Attalaye : des habitants de Calvaire protestent contre des sites de décharges

Saint-Michel de l'Attalaye : des habitants de Calvaire protestent contre des sites de décharges



Plusieurs dizaines de résidents, de la localité de Calvaire, ont élevé la voix dimanche 29 mars dernier contre la décision des autorités municipales et du vice délégué de l'arrondissement d'ouvrir trois sites de décharges dans la zone. Une décision jugée inappropriée par les protestataires qui redoutent de nouveaux risques de contaminations après celui lié au coronavirus détecté dans un orphelinat situé dans la localité.

Ils étaient plusieurs dizaines de protestataires, hommes, femmes et enfants confondus à se mobiliser pour empêcher aux agents de la Mairie de la commune de Saint-Michel dans une activité conjointe avec le vice délégué et la Police nationale, de jeter dans la zone plusieurs camions de détritus. Déjà impuissants face la pandémie du Covid-19, les habitants appellent à la bienveillance des autorités afin d'éviter d'exposer d'avantage la communauté à d'autres maladies.

« Je demande du soutien pour la communauté. Parce que nous n'en pouvons plus avec les mouches et les sites de décharges. Vous êtes les chefs qui ordonnent l'ouverture du site et je sais que vous êtes les seuls à pouvoir l'en empêcher. S'il vous plaît, trouver un autre endroit pour jeter les fatras », a déclaré une septuagénaire complètement aux abois. « Nous ne sommes pas des animaux. Nous allons retourner ces fatras à la Mairie », a rétorqué sèchement une autre dame d'un âge avancé.

« Je fais cette note vocale pour lancer un message à la Mairie et lui demander de nous rendre un service. Si le premier cas de coronavirus a été détecté à Calvaire comme nous l'avons entendu. Je lance un appel à la mairie pour encourager les responsables à chercher un autre site dans un endroit inhabité pour déposer les déchets. Nous ne sommes pas des animaux et je trouve insensée cette décision de venir déposer les fatras dans la zone. Je demande autorités faire un effort parce que comme elles nous avons besoin de respirer un bon air. J'aimerais demander particulièrement au maire Gueillant d'écouter notre appel. Je sais qu'il fait le travail pour lequel il a été élu. Mais venir les déposer ici n'est pas correct parce qu'il y a des gens qui habitent ici bien que les maisons soient un peu éloignées. Je demande pourquoi quand ils ont de bonnes choses ils les gardent au bourg », a avancé Israël Wilson un jeune du quartier qui comme beaucoup d'autres a assuré qu'il ne va pas accepter ces sites de décharges dans la zone.

Parmi d'autres personnes qui ont contesté les sites, Méus Isaleine, présidente de la Fédération des organisations de femmes de Saint Michel de l'Attalaye. Elle a dénoncé cette décision des autorités communales. Elle a dû se mettre en travers pour empêcher les agents de la police de procéder à l'arrestation de quelques protestataires.

Contacté à ce sujet, le maire de la ville M. Gueillant Dorsainvil a confirmé la présence du site de décharges. Selon lui, le site est établi dans la zone depuis maintenant deux ans.

Lesly Succès




Articles connexes


Afficher plus [6679]