S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La CNOHA réclame une diminution du prix des produits pétroliers

La CNOHA réclame une diminution du prix des produits pétroliers



La Centrale nationale des ouvriers haïtiens (CNOHA) dénonce, dit-elle, la réticence des autorités gouvernementales à revoir à la baisse le prix des produits pétroliers sur le marché haïtien. Selon son coordonnateur national, Dominique Saint-Éloi, le prix de ces produits est à son plus bas niveau sur le marché international. Par conséquent, il réclame un ajustement raisonné en Haïti, pour, croit-il, apaiser la misère de la population.


Depuis plus un an, le prix des produits pétroliers n'a subi aucune variation en Haïti. Cependant, il ne cesse de se baisser au niveau international, affirme, le syndicaliste, Dominique Saint-Éloi. Selon lui, ce fait est lié à l'insouciance de nos dirigeants qui ne prennent aucune mesure de redresser la barre.

En juillet 2018, l'administration Moise/ Lafontant a connu un soulèvement populaire important pour avoir revu à la hausse le prix de l'essence sur le marché local. Une protestation soudaine qui a coûté au Premier ministre d'alors, Jack Guy Lafontant, son fauteuil de chef de gouvernement. 21 mois après, une organisation syndicale veut agiter le dossier en appelant le gouvernement fraichement investi à agir sur le prix de ces produits dans un contexte de grande vulnérabilité.

Une telle mesure pourrait calmer les nerfs, croit M. Saint-Éloi, dans une note divulguée le mardi 31 mars dernier. Selon le syndicaliste, le prix du carburant a une incidence majeure sur le coût de la vie. « Le prix des produits pétroliers est un vecteur important qui maintient dans la misère extrême les plus défavorisés. Le CENOHA profitera aussi de l'occasion pour informer toute la masse défavorisée que le moment est venu pour le Gouvernement de revoir à la baisse les prix de ces produits dans un contexte où le Covid-19 est en passe de ravager le monde », lit-on dans la note dénonçant le laxisme de l'état à cet effet.

« Depuis l'année 2017, le prix chute sur le marché mondial. En Haïti, on continue à les payer à prix exorbitants. Aujourd'hui, il est à son plus bas niveau. Tout près de nous, à la République voisine, les prix baissent progressivement, surtout, en cette période de la flambée de la pandémie », déplore le syndicaliste qui questionne l'indifférence de l'État.

M. Saint-Éloi s'interroge aussi sur l'identité des importateurs du pétrole. À son avis, ces hommes d'affaires font de la spéculation illicite. « C’est un crime, c'est du marché noir », s'exclame-t-il dénonçant l'État haïtien qui profite de la détresse du peuple pour intensifier, ce qu'il appelle, une vaste campagne électorale.

Plus loin, l'auteur de la note invite l'administration Moise/Jouthe à profiter de la situation pour redéfinir le prix du transport en commun. Parallèlement, il invite les dirigeants de l'État à exiger des patrons le paiement intégral du salaire des ouvriers ainsi que des accompagnements décents pouvant favoriser le retour au travail, mais non un confinement sans moyen de subsistance.

Daniel Sévère




Articles connexes


Afficher plus [7319]