S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

L'opposition appelle le Gouvernement à gérer dans la transparence la période d'urgence sanitaire

L'opposition appelle le Gouvernement à gérer dans la transparence la période d'urgence sanitaire



Alors que le Gouvernement a décrété l'état d'urgence pour combattre la pandémie qui progresse à grande vitesse sur le sol haïtien, l'opposition politique, déroutée par la conjoncture, revient à la charge pour dénoncer la gestion de l'administration en place qui, selon elle, demeure « vague » sur la question. Se disant très insatisfaite, elle demande aux autorités de prendre les mesures qui s'imposent pour accompagner la population tout en gérant dans la transparence cette période d'état d'urgence humanitaire.


Sévèrement critiqué pour son attitude radicale dans la crise sociopolitique que vit le pays depuis plusieurs mois, le secteur démocratique et populaire se décerne un satisfecit d'avoir, durant cette période difficile, adopté un comportement, dit son porte-parole, André Michel, responsable pour ne pas entraver les actions gouvernementales pour le bien de la population. Cependant, il informe que l'opposition n'accorde pas carte blanche à l'administration en place qui, selon lui, fait encore du cosmétique.

Faisant office de porte-parole de cette structure, André Michel n'a pas dissimulé l'insatisfaction de l'opposition radicale sur la manière dont le Gouvernement gère la situation. Selon lui, le Gouvernement ne fait rien de concret jusqu'ici dans cette période d'état d’urgence alors qu'il est de sa responsabilité d'assurer le bien-être de la population. Cette position ne reflète pas pourtant le point de vue de tous les signataires de l'Accord de Marriott, néanmoins, en qualité de porte-parole de l'Alternative consensuelle, il a porté le discours du groupe. C'était pour lui l'occasion de rappeler aux dirigeants que l'opposition ne croise pas ses bras.

Parallèlement, le politique critique amèrement la décision de l'Exécutif de commander en Chine du matériel sanitaire pour faire face à la pandémie. Il réclame plus de transparence dans les transactions effectuées pendant l’état d’urgence. L'homme de loi exige de la transparence.

D'un autre côté, l'ancien candidat au Sénat lance un appel solennel à tout un chacun à observer religieusement les consignes des autorités. Il exhorte également les gens à se montrer solidaires dans cette période si difficile.

Daniel Sévère




Articles connexes


Afficher plus [7319]