S'identifier Contact Avis
 
33° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La PNH à l’épreuve de la Covid-19

La PNH à l’épreuve de la Covid-19



Tandis que le directeur général a.i de la Police nationale d’Haïti et d'autres cadres de l’institution sont testés positifs du nouveau coronavirus, deux autres cadres sont décédés en moins de 48 heures. Le directeur de la Direction de circulation de la Police routière (DCPR), Carmel Fleurant, et le commandement en chef du Corps d’intervention pour le maintien d’ordre (CIMO), Joël Gentillon, sont morts respectivement le 31 mai et le 1er juin pendant la nuit.


En moins de 48 heures, la Police nationale a perdu deux hauts cadres de l’institution. Ces deux policiers sont décédés suite à un malaise. Carmel Fleurant est mort dans la nuit du 31 mai dans un centre hospitalier. Joël Gentillon a rendu l’âme également dans la nuit du 1er juin. Et, au milieu de la journée du 1er juin, le policier Wismick Aristyl, agent I de la 21e promotion, a été abattu de deux balles par des individus armés devant même la barrière d’entrée du commissariat de Cité Soleil.

Malgré la Covid-19, la Police nationale d’Haïti n’est pas épargnée des assauts des bandits. Quand ce n’est pas la crise interne qui secoue l’institution, ce sont les défis des groupes armés qui terrorisent la population. La Covid-19 impose déjà sa loi au niveau de l’institution. De nombreux policiers sont déjà touchés par le virus, et d’autres se plaignent des symptômes de la Covid-19.

Déjà, le Haut commandement est grandement affecté par le nouveau coronavirus. Le directeur général a.i, Ramil Normeau, a été testé positif. Son directeur de cabinet, Fritz Sébastien Jean-Charles, a contracté aussi la maladie. Selon le secrétaire d’État à la Communication, Eddy Jackson Alexis, Rameau Normil est asymptomatique. Pour l’instant, il est en isolement, il suit les prescriptions et les conseils de son médecin pendant qu’il continue à commander à distance l’institution policière. L’inspecteur général en chef de la Police nationale d’Haïti (PNH), Hervé Julien, est le premier haut cadre de la police avoir été révélé positif. D’autres cadres importants au sein de l’Institution sont soupçonnés de contracter aussi le virus. Toutefois, jusqu’à présent, il n’y a pas de confirmation du côté de l’institution.

Depuis le début de la maladie dans le pays, plus de cinq policiers présentant des symptômes semblables à la Covid-19 sont morts. En outre, ces deux hauts gradés décédés en moins de 48 heures viennent gonfler des doutes sur la propagation du virus dans l’institution. Si le secrétaire d’État à la Communication a fait savoir que les autorités sanitaires font des prélèvements pour effectuer des tests sur ces cas suspects, les proches des victimes ont évoqué d’autres pathologies. Entretemps, l’institution policière est dans le doute. Les policiers sont appelés de continuer à servir et à protéger la population en appliquant les mesures de prévention contre la Covid-19.

Woovins St Phard




Articles connexes


Afficher plus [6851]