S'identifier Contact Avis
 
34° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Gonaïves: la centrale Simon Bolivar en fin de régime

Gonaïves: la centrale Simon Bolivar en fin de régime



La ville des Gonaïves fait face depuis plusieurs semaines à un black out persistant, malgré la centrale thermique Simon Bolivar dans la cité.


Dans le but d'apporter des explications, le responsable régional de l'EDH a participé à l'émission « Radiographie » de la radio Explosion. Il a laissé comprendre que la centrale Simon Bolivar est quasi dysfonctionnelle. Pour cause, le manque d’entretien des moteurs. « Nous devons remonter dans le temps pour mieux expliquer la situation. Les moteurs étaient sous garantie pour 10 ans, par contre la centrale a 12 ans aujourd'hui. À vrai dire il n'y aurait pas de problème si les services étaient effectués à temps. Il y a une révision générale qui devrait être faite dans les groupes électrogènes », a expliqué Dérosien Dieudonné.

« EDH est une grande entreprise qui regroupe des personnels qualifiés. Quoiqu'il faut reconnaître qu'actuellement la santé financière de l'EDH n'est pas bonne. EDH vend à crédit et les clients accumulent des dettes », a-t-il précisé.

Quant à la capacité de production de la centrale, le directeur a expliqué qu’elle devrait fournir 13.6 mégawatts en additionnant les huit moteurs de 1.7 mégawatt chacun. « Malheureusement par rapport au vieillissement des moteurs, 2 d'entre eux sont complètement désagrégés, c'est à dire nous les utilisons pour faire des bricolages pour extraire des pièces pour réparer les autres moteurs. Parmi les six autres qui devraient être disponibles, nous étions obligés d’enlever des pièces à un troisième moteur pour permettre à un quatrième moteur de fonctionner. Cependant, à cause d'un problème d'huile, seulement quatre moteurs fonctionnent. Nous avons fait une réquisition, mais nous n'avons pas encore reçu livraison. Et les quatre groupes qui fonctionnent nous donnent des problèmes tous les jours.Au moment où je vous parle, les techniciens travaillent dans ces moteurs. D'après les informations dont je dispose, trois d'entre eux vont être mis en marche et probablement le quatrième pendant la journée », avancé le responsable régional de l'EDH pour le haut Artibonite.

Pour améliorer le service, il appelle la population à la responsabilité c'est-à-dire, à payer leur dette envers la compagnie qui s'élève à plus d'un milliard de gourdes.

« Pour un mois, nous utilisons quatorze millions de gourdes de carburant (mazout et diesel). Nous avons besoin par mois d’au moins trente drums d'huile. Si on fait le calcul avec 30 à multiplier par 680 us pour avoir une idée des dépenses pour l'achat d'huile. Alors pour le mois, EDH a eu comme rentrée 5.2 millions de gourdes. Vous voyez, nous sommes déficitaires pendant que les dettes augmentent. Le plus souvent, les clients jouent sur l'incapacité actuelle à fournir des services pour ne pas payer. Mais ils oublient qu'ils ont eu un service à crédit », a conclu le responsable.

Monsieur Dieudonné, qui admet des erreurs de surfacturation dans les bordereaux, invite les clients à venir contester s'ils estiment que le montant est surévalué par rapport à leur consommation. Il invite aussi aux clients à dénoncer ceux qui empêchent la bonne distribution du courant électrique.

Lesly Succès




Articles connexes


Afficher plus [6851]