S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Arrêt de travail au parquet de Port-au-Prince

Arrêt de travail au parquet de Port-au-Prince



Pour protester contre l’assassinat du substitut commissaire du gouvernement, Fritz Gérald Cérisier, le vendredi 19 juin 2020, le parquet de Port-au-Prince observe un arrêt de travail pour les 25 et 26 du mois en cours. Cette décision, soutient le commissaire du gouvernement (CG) près du tribunal de première instance de Port-au-Prince, Jacques Lafontant, n'aura aucune incidence sur la permanence du parquet. Il promet en outre de tout mettre en œuvre afin que justice soit rendue au commissaire lâchement assassiné.


C'est un commissaire du gouvernement déterminé qui s’est présenté devant la presse, le jeudi 25 juin 2020 pour faire le point sur la mort du substitut commissaire Fritz Gérald Cérisier. Il informe que le parquet de bons éléments lui permettant de remonter au plus vite aux auteurs, co-auteurs et complices de l'acte qu'il qualifie de criminel.

Dans le cadre de cette enquête, le CG informe avoir déjà entendu une dame qui aurait proféré des menaces au substitut. Cette dernière est actuellement à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) en vue de s'expliquer. M. Lafontant, d'un ton ferme, prend l'engagement, même au péril de sa vie, de donner suite à l'enquête dans le but de traquer le (s) voyou (s) ayant commis le forfait.

« Au péril de ma vie, je vais prendre toutes les mesures qui s'imposent afin que le commissaire trouve justice, découvrir et capturer le voyou. Cette fois l'enquête aboutira », garantit le chef du parquet qui croit qu'un exemple va être tracé. Selon Jacques Lafontant, c'est toute la communauté des magistrats qui est révoltée, consternée devant cet acte crapuleux, barbare et lâche.

Dans ses déclarations, le substitut commissaire du gouvernement, Gabriel Ducarmel, a campé le défunt comme un modèle. Il était, insiste Ducarmel, le substitut, un symbole de sagesse, d'intégrité et un collaborateur très compétent. Avant son assassinat, il occupait les fonctions de responsable de la cellule d'analyse et de traitement de dossier (CAT), de responsable de la question d'habeas corpus et de responsable des ordonnances reçues.

Daniel Sévère




Articles connexes


Afficher plus [6804]