S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

L'opposition accuse la communauté internationale et dénonce un plan de génocide

L'opposition accuse la communauté internationale et dénonce un plan de génocide



Depuis la création de « G9 an fanmi et alliés », l'opposition n'arrête pas de dénoncer la main cachée du pouvoir dans ce regroupement de civils armés. Le lundi 29 juin en cours l'organisation politique Vive Ayiti est catégorique: le chef de l'État, aidé par la communauté internationale, est en train d'ourdir un « génocide » en Haïti.


C'est le coordonnateur général de Vive Ayiti, Biron Odigé, qui s’en est pris au chef de l'État qu’il accuse d’alimenter les gangs armés dans le pays. « Il les rend dorénavant autonomes et les engage dans l'administration publique dans des postes de décision », regrette M. Odigé pointant du doigt la communauté internationale par l'entremise de la représentante du secrétaire général de l'ONU en Haïti.

« Madame Lalime soutient Jovenel dans son projet. Ses rapports au secrétaire général sont toujours favorables au locataire du Palais national. Ils visent à protéger le président. Vive Ayiti dénonce ce complot pour préparer un génocide contre la population. Nous sommes en passe de connaitre le même scénario que le Rwanda en 1994 », critique-t-il, arguant que le pays, pour l'heure, vit dans la déception, la honte et le déshonneur.

M. Odigé, plus loin, dénonce le projet de renforcer les civils armés des quartiers populeux. « La population ne va pas l'accepter », prévient le militant politique qui craint, dans un avenir proche, la fédération des trafiquants de drogues.

Septembre 2020: reprise de la mobilisation

« L'Exécutif a un délai d'environ trois mois pour jouir de la récréation. Passé cet intervalle, il aura à connaitre des jours sombres dès la fin du mois de septembre qui s'approche. D'ici cette date, Vive Ayiti et le reste de l'opposition reprendront les mobilisations. Cette fois, ce sera pour de bon », si l'on croit Rony Thimotée.

« Personne ne peut résister à ce peuple quand il est déterminé. Nous allons reprendre la bataille à la fin de septembre. Cette fois, nous avons pris la disposition pour ne faiblir au cours de route. Par conséquent nous invitons la population à se préparer à la bataille finale », appelle le militant politique.

Daniel Sévère




Articles connexes


Afficher plus [6835]