S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Sit-in pou lavi: la police tue dans l'oeuf la mobilisation

Sit-in pou lavi: la police tue dans l'oeuf la mobilisation



À l'initiative du collectif « Nou p ap domi », un sit-in a été prévu, le lundi 29 juin 2020, devant les locaux du ministère de la Justice et de la Sécurité publique (MJSP). Cette mobilisation a été tuée dans l'œuf par les forces de l'ordre. Les chefs de file de l'initiative « Sit-in pou lavi » dénoncent la manœuvre criminelle du régime en place et s’en prennent aux policiers


Initiatrice de la démarche, Pascale Solages n'a pas caché sa frustration. Elle est révoltée de la brutalité policière dont elle est l'une des victimes. Les nerfs à fleur de peau, elle a parlé de l'incident.

« Nous étions quatre de la structure à arriver sur les lieux portant nos banderoles. Une quinzaine de gens y étaient déjà pour donner le coup d'envoi. Au moment où nous nous apprêtons à déployer les banderoles, les agents nous ont demandé de nous déplacer sans prendre le soin d'entendre nos explications », a soutenu la militante.

Les policiers n'avaient d'autres missions que la répression, révèle Mme Solages. « Nous leur avons dit que nous sommes ici pour dénoncer l'insécurité, pour exiger aux autorités de nous octroyer ce qu'ils nous doivent, pour leur dire que nous ne sommes pas en sécurité, qu'on est là pour leur demander quel est notre sort. Ils ont dégainé et ont fait un usage abusif de gaz lacrymogène », explique la responsable du collectif « Nou p ap domi ».

Pascale Solages condamne avec véhémence cette attitude antidémocratique des dirigeants actuels et le comportement de milice de la Police nationale. Selon elle, la Police n'était pas là pour la paix, plutôt pour empêcher les revendicateurs d'exprimer leur droit légitime. « Nous avons, au préalable, notifié l'institution policière du rassemblement. Elle n'a pas voulu recevoir la lettre », a informé la militante dénonçant dans la foulée le comportement irresponsable et dictatorial des hommes au pouvoir qui acceptent des attroupements quand ils veulent satisfaire leurs intérêts mesquins tandis que, dès qu'il s'agit de mobilisation populaire, ils s'y opposent radicalement.

Pascale Solages confie avoir été agressée physiquement par un policier. Ce dernier a voulu lui arracher une banderole des mains. Ce qu’elle a refusé. Pris d’une soudaine colère l'agent de police a pointé son arme en sa direction, raconte-t-elle.

Condamnant la répression policière, d'autres manifestants ont fustigé les hommes au pouvoir qui, disent-ils, s’allient avec les bandits pour finir avec la population et conserver leurs fauteuils. Un manifestant visiblement révolté qualifie l'État haïtien de bandit. Pour lui, la seule priorité des dirigeants, c'est la planification des massacres. Il a conclu pour dire que le pouvoir fera tout, aidé par ses bandits légaux, pour démobiliser toutes formes de manifestations antigouvernementales.

Le Réseau national des droits humains (RNDH), dans une note rendue publique a précisé : « Ainsi, 54 personnes au moins ont été assassinnées durant les seuls mois de mai et de juin 2020. Il s’agit là d’une situation préoccupante qui exige l’organisation de mouvements de protestation par la population haïtienne, victime chaque jour d’actes attentatoires à sa vie ».

Dans cette note « le RNDH condamne l’usage abusif de la force par les agents de la PNH et encourage le Conseil supérieur de la Police nationale à passer des

Le « Sit-in pou lavi » a été dispersé dans les parages du MJSP par la Police qui a tiré et a fait usage de gaz lacrymogène.

Daniel Sévère




Articles connexes


Afficher plus [6835]