S'identifier Contact Avis
 
28° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Électricité 24/24 : Jovenel Moise signe et persiste

Électricité 24/24 : Jovenel Moise signe et persiste



Environ un an après l’expiration du délai de deux ans imparti par le président Jovenel Moise pour l’électrification permanente du pays, le chef de l’État continue de croire encore dans la réalisation de ce projet. Il demande l’accompagnement de la population pour concrétiser son rêve.


« Mwen ka fè l e mwen konnen m ka fè l », a martelé le président de la République durant son passage dans la Grand-Anse pour inaugurer l’aérodrome de la ville de Jérémie. En effet, le chef de l’État n’entend pas baisser les bras devant sa promesse de rendre l’électricité disponible de façon permanente dans les dix départements géographiques du pays. Sans tenir compte du délai de 24 mois déjà expiré il y a plus d’une année et le temps nécessaire pour la mise en œuvre des travaux dans le réseau électrique du pays, Jovenel Moise réitère encore son engagement de mettre Haïti au rang des pays dont l’énergie électrique est disponible de façon permanente. Pour ce faire, le chef de l’État sollicite seulement l’accompagnement de la population haïtienne.

Toutefois, le locataire du Palais national déplore le manque de cohésion au sein de l’État haïtien. À en croire le chef de l’État, il y a un groupe qui façonne la cohésion pendant qu’un autre crée de la discorde. Il dénonce la non-utilisation de trois moteurs à l’état neuf dans la centrale électrique de Jérémie, acquis sous la présidence de Joseph Michel Martelly. Ces moteurs de 1 350 mégawatts chacun, selon Jovenel Moise, ne sont pas utilisés depuis leur acquisition, il y a sept ans. « C’est inacceptable », déclare président Moise qui a exprimé son mécontentement à la suite de ce constat. En revanche, il promet d’envoyer des experts pour faire fonctionner les moteurs afin de fournir de l’énergie électrique pour la fête patronale de la ville de Jérémie.

Face à cette situation de discorde qui règne au sein de l’État, Jovenel Moise ordonne la mise à la porte de tous ceux qui ne veulent pas travailler. Il invite le ministre des Travaux publics, Transports et Communications, Nader Joiséus, de passer au peigne son administration. Le premier mandataire de la nation veut également un changement au sein de l’appareil étatique. « Leta peze souse sa merite chanje », indique Jovenel.

Installation du nouveau directeur général de l’Électricité d’Haïti

Le nouveau directeur de l’EDH, Michel Présumé, a été installé dans ses fonctions le lundi 13 juillet par le ministre des TPTC, Nader Joiséus. Ce dernier appelle M. Présumé à faire montre de compétences et de dynamisme afin de redorer l’image de l’EDH.

Au moment de l’installation du nouveau directeur général de l’EDH dans les locaux de MTPTC, des employés de l’institution ont continué avec une série de protestation, entamée depuis la nomination de Michel Présumé, pour exprimer leur désaccord sur le choix du concerné par le président de la République. Les employés reprochent au nouveau directeur d’avoir été membre de la commission qui a favorisé la privatisation de certaines institutions publiques du pays. Ils craignent une privatisation de l’EDH.

Conscient de cette débâcle qui traine derrière sa personnalité, Michel Présumé a précisé que son mandat n’est pas de procéder à la privatisation de l’institution ou encore à la révocation de certains employés. Le nouveau directeur entend appliquer la discipline et l’ordre pour un redressement de l’institution. Il se dit prêt à rencontrer les représentants du syndicat.

Entre la promesse du courant électrique en permanence promis par le chef de l’État et le ratio sévère actuel de l’électricité dans le pays, la population peine à digérer les deux. S’il est vrai que le Gouvernement haïtien a conclu le prêt de 150 millions de dollars de la République de Chine (Taiwan) pour la mise en œuvre du projet d’électrification, rien ne garantit la mise en œuvre réussie de cette promesse de Jovenel Moise avant la fin de son mandat.

Woovins St Phard




Articles connexes


Afficher plus [6917]