S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Joseph Jouthe visite le Parlement dysfonctionnel

Joseph Jouthe visite le Parlement dysfonctionnel



Le Premier ministre Joseph Jouthe a rendu, le 14 juillet, une visite de courtoisie au Parlement haïtien, notamment au Sénat dysfonctionnel de dix membres. Il s’est entretenu avec les sénateurs sur des dossiers d’actualité.


N’ayant pas eu l’opportunité de se présenter par-devant le Parlement haïtien comme le veut la Constitution en vigueur, Joseph Jouthe s’est quand même rendu à cette institution co dépositaire de la souveraineté nationale. Environ cinq mois après son installation à la Primature, le chef du Gouvernement a été, le 14 juillet, au Sénat de la République pour une visite de courtoisie. Le Premier ministre a eu des échanges avec huit des dix sénateurs du Grand corps dysfonctionnel.

Le problème de l’insécurité, la crise de l’EDH, le renouvellement des conseils d’administration des organismes autonomes, la réforme au niveau de la diplomatie, la cherté de la vie, la reprise des activités dans le pays malgré la présence de la Covid-19 sont, entre autres, des points qui ont été discutés.

Au terme de cette rencontre, le Premier ministre s’est réjoui de son entretien avec les sénateurs. Il promet de consulter les sénateurs dans la prise des décisions. Il annonce l’envoi d’une correspondance officielle pour inviter les sénateurs à donner leur avis sur le nouveau Code pénal qui suscite des grognes au sein de la société.

Pour le président du Sénat de dix membres, Pierre François Sildor, les échanges avec le Premier ministre sur la situation générale du pays ont été très fructueux. Évoquant le projet de loi concernant le nouveau Code pénal, l’élu du Sud estime que le pays a besoin d’un tel document après deux siècles d’utilisation du code en vigueur. Cependant, il reconnaît que le texte peut être amélioré en tenant compte des besoins réels de la société, puisque, explique-t-il, le Code n’appartient à personne ni même au président qui l’a publié, mais à la société et doit être adapté à ses traditions.

Woovins St Phard




Articles connexes


Afficher plus [6917]