S'identifier Contact Avis
 
28° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Covid-19 : FKP et SHAA demandent aux autorités de donner la priorité aux personnes handicapées

Covid-19 : FKP et SHAA demandent aux autorités de donner la priorité aux personnes handicapées



Lancée le 11 mai dernier, la pétition exigeant un meilleur traitement des personnes vivant avec un handicap, ayant récolté plus de 2 000 signatures, a été présentée le mercredi 29 juillet 2020 sous la houlette de Lemète Zephyr de l’association Fè m kado yon pye (FKP) et de Michel A. Péan de la Société haïtienne d’aide aux aveugles (SHAA). Dans l’attente d’une rencontre avec les autorités gouvernementales, les instigateurs demandent de donner la priorité aux personnes handicapées dans la crise de la Covid-19.


Le contenu des exigences de la pétition intitulée « bay moun ki gen andikap yo priyorite nan kriz Kovid-19 », lancée le 11 mai dernier, a été présenté le mercredi 29 juillet 2020 par le pasteur et professeur Lemète Zephyr de l’association Fè m kado yon pye (FKP) et le docteur Michel A. Péan de la Société haïtienne d’aide aux aveugles (SHAA). À en croire les initiateurs, cette pétition a pour but d’exiger un meilleur traitement des personnes vivant avec un handicap dans le pays.

Expliquant la genèse de la pétition, Dr Péan, faisant office de président de la SHAA, a indiqué que cette pétition qui a récolté 2022 signatures dans 8 départements du pays est l’œuvre du professeur Zephyr. Le Dr Péan a fait savoir qu’étant donné que la pétition est en droite ligne avec la philosophie de la SHAA au profit des personnes handicapées, l’institution a choisi d’embrasser cette initiative.

M. Péan a aussi expliqué M. Zephyr et lui ont écrit au Premier ministre dans une correspondance commune, en date du 15 juin 2020, lui sollicitant une rencontre afin de transmettre officiellement la pétition. En date du 29 juin, dit-il, le Premier ministre a répondu et a laissé savoir que sa requête a été acheminée au ministère des Affaires sociales et du Travail (MAST) pour les suites appropriées.

En outre le Dr Pean a indiqué avoir écrit le 7 juillet, toujours dans une lettre commune avec M. Zephyr, à la ministre des Affaires sociales et du Travail, Nicole Yolette Altidor, sur la question, mais aucune suite n’a été donnée jusqu’à date. Pour M. Péan, ces démarches ne visent qu’un but : donner aux personnes handicapées la priorité dans la crise Covid-19.

Pour sa part, l’initiateur principal de la proposition en faveur des personnes vivant avec un handicap, à savoir le professeur Zephyr, a souligné le manque d’importance que l’on accorde aux personnes handicapées. Selon lui, au moins une personne sur dix vit avec un handicap. Ces chiffres, dit-il, ne sont pas actualisés et ont augmenté après le tremblement du 12 janvier 2010.

Avec la crise de la Covid-19, il a laissé savoir que celles qui vivent avec des handicaps risquent de mourir de faim par le fait que leur moyen économique est limité. C’est pourquoi, dit-il, elles devront faire partie des priorités du gouvernement en dépit qu’elles aient été déjà victimes des mépris de l’état et de la société.

Suivant les dires du professeur, la pétition demande aux gouvernements quatre choses d’après l’esprit de l’article 10, 22.2, 30, et 31 de la loi sur l’intégration des personnes handicapées qui a été publiée dans le journal officiel Le Moniteur le 21 mai 2012. D’abord, une carte d’assistance sociale aux personnes qui ont un handicap leur conférant le droit d’avoir le transport gratuit dans tout le pays, les soins de santé gratuits dans tous les hôpitaux, dispensaires et centre de santé publique ou privée.

Ensuite, la pétition demande aux gouvernements de créer un fonds spécial de solidarité national. Selon le pasteur, la loi de 2012 prévoit la garantie de protection des personnes handicapées contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Ainsi, ajoute-t-il, cette catégorie spéciale va trouver des moyens afin de traverser cette crise de la Covid-19.

Puis, la pétition demande au gouvernement d’ouvrir un registre pour l’enregistrement des personnes souffrant de handicap, les associations et institutions qui travaillent avec les personnes handicapées afin que l’État puisse les identifier comme des personnes fragiles et les servir en premier.

Enfin, la pétition demande à la justice de punir quelle que soit la personne qui commet un acte de corruption ou encore qui détourne un service destiné a l’intention des personnes vivant avec un handicap au profit des personnes qui ont toute leur capacité.

Par ailleurs, si l’État central a mis fin à l’état d’urgence sanitaire, M. Zephyr croit que les personnes vivant avec des handicaps auront toujours besoin de tous les services même quand on aura mis fin à la Covid-19.

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [6962]