S'identifier Contact Avis
 
28° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Des responsables d’établissements scolaires se mobilisent pour le retour en classe la semaine prochaine

Des responsables d’établissements scolaires se mobilisent pour le retour en classe la semaine prochaine



Après quatre mois d’arrêts en raison du coronavirus et les difficultés dans l’apprentissage en ligne durant la période, les établissements scolaires se mobilisent afin de reprendre l’enseignement en salle de classe le 10 août. En conférence ce lundi, des responsables d'établissements scolaires privés indépendants, congréganistes catholiques et protestants, ont fait un exposé relatif à certaines consignes qui seront appliquées pour la rentrée en vue de réduire la propagation de la Covid-19.


En conférence de presse ce lundi 3 août, certains responsables d'établissements scolaires privés indépendants, congréganistes et protestants ont évoqué les nombreuses difficultés rencontrées dans l’apprentissage en ligne après que les écoles ont été contraintes de fermer leurs portes le 19 mars dernier en raison de la découverte des premiers cas du coronavirus dans le pays. Ces responsables, très mobilisés pour la reprise des activités scolaires le 10 août prochain, ont aussi rappelé certaines mesures qui seront adoptées suivant les protocoles sanitaires et pédagogiques édictés par le ministère de l’Éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP).

À en croire la directrice de l’École méthodiste de Frères, Marie Lyse Desroches, les masques sont obligatoires pour les élèves à partir de la 6e année. S’agissant des professeurs, la directrice a affirmé que des visières ainsi que des masques leur seront donnés. « Pour présenter le cours, le professeur va se servir de la visière, car c’est plus agréable. Mais pour se promener en classe et superviser le travail des élèves, le professeur va servir du masque », a expliqué Mme Desroche. Plus loin elle ajoute que des points d’eau chlorée seront placés dans l’école afin de faciliter le lavage des mains ainsi que des dispositions sont prises pour asperger les classes, les bureaux deux fois par jour.

Quant aux marchands, la directrice a laissé croire qu’ils seront interdits de vendre dans la cour de l’école et que des mesures seront prises au niveau de la cafeteria pour vendre aux élèves lors des recréations. « Si ton enfant ne se porte pas bien, il ne faut pas l’envoyer à l’école », a prévenu la directrice aux parents. Elle a aussi fait savoir qu’une infirmière sera sur place à l’école dans le cas où un enfant ne se porte pas bien. Selon Mme Desroches qui se veut rassurante, toutes les dispositions possibles sont prises afin de recevoir les enfants.

Par ailleurs, pour ce qui a trait avec l’enseignement en ligne par Zoom ou WhatsApp avec les élèves lors de la période d’arrêt, la directrice a laissé savoir que cela n’avait pas été facile. « Nous avons encore beaucoup d’efforts à faire », dit la directrice.

Pour la directrice primaire et secondaire du collège St François d'Assises, soeur Florène Gerbier, les élèves n’étaient pas assez motivés pour travailler en ligne en dépit des préparations que sont institution avait fait en avril dernier. Les résultats des examens en classe pour les élèves de 7e, 8e et 9e pour la période n’étaient pas fameux, selon la directrice. Tout en croyant que travailler en ligne c’est mieux que rien, la directrice affirme que rien ne peut remplacer l’enseignement (présentiel) en salle de classe. Comme raisons de cet échec, la directrice a souligné les problèmes d’électricité et d’appareils appropriés.

Avec la reprise prochaine des activités scolaire, la sœur a fait savoir que son établissement va reprendre toutes les matières dont les élèves n’avaient pas bien saisi tout en consolidant ce qui a été appris déjà. Ce faisant, dit-elle, « nous allons donner aux enfants les mêmes chances afin de réussir ».

Pour ce qui est du lavage des mains, la sœur Gerbier a fait savoir que cela a été respecté avant même la fermeture de l’école. Toutefois la directrice, très enthousiasme pour la reprise, a émis une éventuelle crainte : « Je n’aimerais pas que les troubles politiques fassent arrêter les activités scolaires ». Elle appelle à donner une chance aux élèves afin de boucler l’année académique 2019-20.

En dépit des consignes qui ont été prises au niveau du Centre d'études secondaires, Robert Lemaine qui est membre du conseil de direction de cette institution a évoqué certaines difficultés qui pourraient être liées à l’application du protocole sanitaire du MENFP. Il a souligné le problème de gestion émotionnelle au niveau des enfants. Par le fait qu’ils ne sont pas vus depuis quelque temps, ils vont se laisser aller dans des câlins. M. Lemaine a aussi fait remarquer lors d’une expérience pilote réalisée à l’école, les élèves enlevaient de temps en temps leurs masques.

Pour ce qui est du lavage des mains, M. Lemaine a insisté sur le système qui sera mis en place ainsi que sur le coût des camions d’eau de la Direction nationale d’eau potable (DINEPA). Toujours sur la question d’eau, Guy Étienne, directeur du collège Catts Pressoir, s’est dit être en lutte avec la DINEPA depuis deux ans pour la fourniture de l’eau potable.

Faut-il signaler, le calendrier scolaire révisé du MENFP sorti au cours du week-end fait état 54 jours de classe, 270 heures d’enseignement pour le fondamental et 324 heures d’enseignement pour le secondaire.

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [7079]