S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Courant électrique : peut-on espérer mieux avec Michel Présumé ?

Courant électrique : peut-on espérer mieux avec Michel Présumé ?



Après une vague de protestations, Michel Présumé est arrivé à investir son espace de travail au bureau central de l’Électricité d’Haïti (EDH). Conscient de l’aggravation de la situation, le nouveau DG de l’EDH annonce une vaste opération de restructuration du réseau.


De plus en plus, le courant électrique tend à devenir un luxe ; tout le monde ne peut pas en jouir. Au niveau de la capitale comme dans les villes de province, certains quartiers ne sont pas alimentés depuis plusieurs mois en raison, d’après les autorités, d’une défection au niveau du réseau qui a enregistré d’énormes avaries suite à l’utilisation d’un « mazout » de mauvaise qualité. Au niveau de l’exécutif, les autorités croient qu’un changement de leadership était nécessaire afin d’adresser au mieux le problème. D’où la nomination de Michel Présumé à la tête de cette boite.

Ainsi, Michel Présumé, le jour même de sa prise de fonction, a lancé l’initiative dénommée « Operasyon relimen » visant à doter « graduellement » le pays de courant électrique. Dans un tweet, l’actuel DG de l’EDH a fait savoir que 17 circuits sont fonctionnels sur le réseau de la zone métropolitaine, et qu’il progresse déjà vers la résolution du problème de courant électrique dans le pays. Le DG de l’EDH indique qu’il veut également s’attaquer aux problèmes techniques qui paralysent l’institution, histoire de résoudre ce problème dans les meilleurs délais.

Aujourd’hui, le projet de courant électrique 24 h/24 est l’un des sujets les plus en vogue au sein de la société haïtienne. Ce projet a été lancé avec Hervé Pierre-Louis qui, selon l’équipe au pouvoir, a été limogé pour son implication dans des actes de sabotage de l’EDH afin d’empêcher l’aboutissement du projet de courant électrique 24 h/24. Mais avec Michel Présumé, peut-on espérer mieux ? En effet, la question de l’électricité 24 h sur 24 ne dépend pas réellement de qui dirige l’institution. Le problème, c’est qu’il a toujours été un sujet éminemment politique en Haïti. Il n’est pas un secret que cet objectif occulte d’autres intérêts. Son aboutissement a toujours été confronté à des obstacles.

Malgré diverses initiatives, dont la suppression des taxes douanières pour l’importation de certains produits consommant l’énergie solaire, la création de l’Autorité nationale de régulation du secteur de l’énergie (ANARSE), le problème n’a pas changé. Jovenel Moise n’est pas le premier président à avoir essayé un projet pareil. Jean Bertrand Aristide l’avait également lancé sans succès. Le problème, c’est qu’en plus de la corruption et les mauvaises qui constituent un frein au projet, ce dernier a toujours été mal abordé. Pourtant, c’est quelque chose de réalisable, mais pas dans les conditions actuelles.

Certaines zones du pays ont dans le temps expérimenté une quantité de courant électrique raisonnable d’au moins 24 h par jour, comme c’était le cas à Trou-du-Nord, dans le département du Nord-Est. Mais de nos jours, parmi la population, il y a ceux qui n’ont pas aucun accès à l’électricité, ceux qui ont trop peu d’heures d’électricité, et ceux qui bénéficient d’une mauvaise qualité du courant électrique les quelques rares fois qu’il est disponible.

Comme nombreux pays de la Caraïbe, l’aboutissement de ce projet reste possible en Haïti. Sauf que cela risque de prendre un peu de temps. Car, selon les experts, le système nécessite un vrai réseau national de transport pouvant relier les départements, la construction de plusieurs kilomètres de lignes électriques à haute tension reliant les principales villes du pays, l’extension des stations et sous-stations dans tout le pays. En fonction de ces considérations, on risque d’être déçu en espérant que Michel Présumé ou encore le pouvoir en place va pouvoir réaliser ce projet de courant 24 h sur 24 dans moins de deux ans.

Evens REGIS




Articles connexes


Afficher plus [7079]