S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Le MOPOD conteste la formation du nouveau Conseil électoral provisoire

Le MOPOD conteste la formation du nouveau Conseil électoral provisoire



Le Mouvement populaire dessalinien (MOPOD) conteste la décision de l’Exécutif de procéder à l’investiture des 9 membres du Conseil électoral provisoire (CEP) au Palais national. Jean André Victor qualifie cette décision d’inconstitutionnelle, et profite pour lancer une série d’opérations visant une sortie de crise, et l’installation d’un véritable État de droit en Haïti.


Le coordonnateur du Mouvement populaire dessalinien (MOPOD), Jean André Victor, au cours d’une conférence de presse, ce jeudi 24 septembre 2020, indique qu’avec la formule utilisée pour former le nouveau CEP, l’Exécutif veut établir un régime dictatorial dans le pays.

« La publication de tous les décrets mal fondés et la formation de ce nouveau CEP montrent clairement que l’Exécutif veut implanter la dictature en Haïti. On ne peut pas accepter une telle insulte aux efforts consentis par ce peuple pour obtenir la démocratie. Nous déclarons fortement notre désaccord avec ce CEP inconstitutionnel », martèle le professeur d’université, tout en demandant, en ce sens, à la population d’être vigilante face à, dit-il, un possible retour au temps des Duvalier. Il appelle à une collaboration forte entre tous les secteurs de la vie nationale pour sauvegarder la démocratie.

Par ailleurs, Jean André Victor annonce une opération dénommée « Politik Dorval toujou vivan » visant à lutter pour une nouvelle constitution avant les élections, une constitution avant la formation du CEP pour garantir la représentativité, une transition avant les élections pour garantir la souveraineté, et la réalisation de la conférence nationale avant la constitution, pour garantir la participation.

« La meilleure façon de rendre hommage au bâtonnier Dorval est de concrétiser ses rêves les plus chers, pour l’établissement d’un véritable État de droit en Haïti » fait savoir Jean André Victor.

Plus loin, l’agronome Jean André Victor en a profité pour protester contre le mandat émis contre le professeur Josué Mérilien. Le coordonnateur du MOPOD indique que cette action est un signe de persécution politique qui montre que le droit de manifester n’est pas respecté en Haïti.

M. Victor demande au ministère de l’Éducation nationale de revenir sur cette décision, afin d’aboutir au respect de droit de tout et chacun dans le pays.

Moise Saint Éloi




Articles connexes


Afficher plus [7201]