S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La diffusion maladroite du rapport de l'enquête préliminaire sur la mort de Me Dorval

La diffusion maladroite du rapport de l'enquête préliminaire sur la mort de Me Dorval



À la grande surprise, le rapport de l'enquête sur l'assassinat du bâtonnier Monferrier Dorval, menée par la Direction centrale de la Police judiciaire (DCPJ), a été publié , alors que tous les individus identifiés par l'enquête comme auteur de ce crime ne sont pas encore interceptés par la Police nationale. À qui profite cette publication ?


À travers ce rapport de 26 pages de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) rendu public, huit individus et consorts se sont associés en malfaiteurs pour assassiner le bâtonnier de l'Ordre des avocats de Port-au-Prince Monferrier Dorval dans la soirée du vendredi 28 août. Au transfert de ce rapport par devant le cabinet d'instruction le 16 septembre, seulement quatre individus, Modlet Senegeau alias Abidy, Mackender Fils-Aimé, Valéry Dort et Dunes Vilpique alias Jah, sont déjà interceptés par les agents policiers et dûment déférés par-devant le juge. Pourquoi la publication de ce rapport ?

Ce n'est pas une habitude pour la DCPJ de rendre public son rapport réalisé autour d'un dossier. Il n'est pas également une chose facile de lire les travaux de cette institution qui oeuvre dans la plus grande discrétion surtout en ce qui a rapport aux crimes. Pourtant, à peine déféré au cabinet d'instruction, le rapport de l'enquête de l'assassinat de Me Monferrier Dorval est déjà en circulation sur les différentes plateformes de médias sociaux.

S'il est vrai que cette enquête dite préliminaire en quelque sorte se réalise, cependant la publication de ce document qui devrait être confidentiel augmente le risque de compromission de l'aboutissement de l'enquête. Seulement quatre personnes sur huit ont été déjà arrêtées par la police. Les nommés Markenson Charles alias Cobra, Gerson Laurent alias Ti Luc ou Louko, Richelet Augustin et Johnny Toussaint sont encore recherchés pour leur implication présumée dans la mort de Me Dorval.

Et, d'un autre côté, le Bureau des affaires criminelles de la DCPJ reconnaît la limite de leur enquête. Il recommande une enquête supplémentaire pour déterminer les auteurs intellectuels et le mobile de l'assassinat du professeur de droit constitutionnel à l'UEH et l'UNIQ. Selon le rapport, les circonstances ayant entouré la mort du bâtonnier Monferrier Dorval ont démontré que cet acte ne révélait pas du hasard, mais s'inscrivaient dans un plan minutieusement élaboré par les agresseurs.

Entre autres, la publication de ce rapport de la DCPJ qui révèle d'importantes informations de la mort du bâtonnier de l'Ordre des avocats de Port-au-Prince, Monferrier Dorval, vient de mettre des doutes sur la volonté réelle des autorités policières et judiciaires de mener à terme cette enquête. Cette publication pourrait favoriser d'autres intrigues entre les individus encore recherchés et les éventuels auteurs intellectuels, ce qui peut rendre le travail de la justice difficile et compliqué.

Assassiné dans la soirée du vendredi 28 août dernier, le bâtonnier de l'Ordre des avocats de Port-au-Prince, Monferrier Dorval, a été enterré, le 17 septembre, dans la plus grande intimité en dehors de la représentation des différents secteurs du pays sous la demande de sa famille. Les avocats des 18 juridictions du pays ont organisé, le 18 septembre, des cérémonies d'hommage en l'honneur du défunt.

Woovins St Phard




Articles connexes


Afficher plus [7183]