S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Gonaïves : REEPE a organisé une journée de reboisement à l’UPAG

Gonaïves : REEPE a organisé une journée de reboisement à l’UPAG



Le Réseau des éducateurs engagés pour la protection de l'environnement (REEPE) a organisé en début de la semaine une journée de reboisement dans les locaux de l'Université publique de l'Artibonite aux Gonaïves. Ce réseau qui sera lancé officiellement, le 30 octobre 2020, a organisé cette activité en vue de donner un aperçu de ce qu’ils auront à développer dans les jours à venir.


Ce réseau qui a pris naissance dans un contexte texte particulier, suite à un cours d'éducation environnementale en août 2020 par un groupe d'étudiants en sciences de l'éducation en particulier en histoire et géographie de L'UPAG, compte, à travers ce premier geste, envoyer un signal sur la nécessité d'une plus large implication dans la protection de l'environnement. Dans un entretien avec Le National, Dano Sélencieux, président du conseil d'administration de REEPE, a expliqué le contexte de la création du réseau et les activités qu'ils auront à développer prochainement à travers le pays.

« Quand on parle de protection de l'environnement, Il a y quatre piliers à considérer : premièrement, le reboisement ajouté à une sensibilisation pour diminuer l'abattage des arbres ; deuxièmement, la pollution. Les eaux et l'air sont pollués. Car, beaucoup de déchets sont jetés dans les eaux et dans certains endroits, des gens font leur besoin dans l'eau. Troisièmement, la gestion de déchets (déchet biodégradable et non biodégradable) et enfin l'amélioration et la protection de l'environnement.

Quand on dit réseau, on parle d'un regroupement d'associations et d'organisations qui s'investissent dans la protection de l'environnement. Il est vrai que nous sommes un réseau d'éducateurs engagés pour la protection de l'environnement. Mais, nous sommes ouverts à tout le monde qu'ils soient universitaires ou pas. Le plus important nous souhaitons embrigader des gens qui peuvent influencer leur communauté. À l'heure actuelle, le réseau est présent sur quatre des dix départements du pays. Principalement à l'Université publique du Sud-Est à Jacmel, à l'Université publique du Centre, à Hinche, à l'Université autonome de Port-au-Prince à l'Ouest et à l'Université publique de l'Artibonite aux Gonaïves, où il a son siège social.

Nous comptons lancer officiellement la structure le 30 octobre 2020. Vous pouvez remarquer ce matin, nous avions mis en terre une quantité de plantules qui est pour nous, une démonstration. Nous avons 270 plantules de variétés différentes », a-t-il conclu

De son côté, le président du Conseil des étudiants de L'UPAG a félicité REEPE pour son engagement en faveur de l'environnement. « Je pense que c'est une initiative très louable et nous avons grand besoin de telles activités dans l'espace. Car dans sa fonction, l'Université doit rendre service à la communauté. Malheureusement, ce facteur est souvent négligé. Nous encourageons REEPE et nous souhaitons que cette initiative se développe sur tout le territoire national. Je pense que notre rôle, en tant que géographe-historien c'est de lier la parole aux actes. Comme vous savez, ce qui importe pour le géographe c'est l'espace. C'est à dire, regarder la relation entre l'homme et son espace. Comme je l'ai déjà dit, l'initiative est louable et j'encourage d'autres jeunes à s'organiser en association pour garder l'espace vivable. »

« En ma qualité de membre du service vie étudiante à l'UPAG, je félicite REEPE pour cette initiative. D'ailleurs, il y a quelques années, j'ai planté quelques cerisiers dans la cour dans la même perspective de protection de l'environnement. Nous avons reçu une correspondance de la part des responsables du REEPE, nous avons tout de suite accepté l'idée. Puisque nous avons comme mission d'encourager la vie associative dans l'espace universitaire. Créer des conditions favorables pour les encourager à s'organiser en association pour répondre à l'une des missions de l'Université à savoir, rendre service à la communauté. Sans cette démarche, rien ne sera fait. Et nous encourageons d'autres jeunes au sein de l'UPAG à faire de même dans d'autre domaine pour continuer d'impacter la communauté », a ajouté Peterson Étienne, un des responsables du service vie étudiante de l'UPAG.

Lesly Succès




Articles connexes


Afficher plus [7201]