S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Moïse Jean-Charles demande à la BRH de faire le retrait de la circulaire 114-2 pour éviter des pertes d’emploi

Moïse Jean-Charles demande à la BRH de faire le retrait de la circulaire 114-2 pour éviter des pertes d’emploi



De l’avis du leader du parti politique Pitit Desalin, Moise Jean Charles, qui a été en conférence ce mercredi 30 septembre, les prix des produits doivent continuer à chuter sur le marché national en raison de la dépréciation du dollar américain. L’ancien sénateur de la République en a profité pour demander à la Banque de la République d’Haïti (BRH) de faire le retrait pur et simple de la circulaire 114-2 qui entrera en vigueur le 1er octobre. D'après M. Jean-Charles, l’application de cette circulaire provoquera la mise au chômage de plusieurs milliers de personnes.


La circulaire 114-2 de la Banque de la République d’Haïti (BRH), qui entrera en vigueur le 1er octobre 2020, suscite beaucoup d’inquiétudes au sein de la société haïtienne. En effet, le leader du parti politique Pitit Desalin, Moise Jean Charles qui a été en conférence ce mercredi 30 septembre 2020 à l’hôtel Le Plaza, a exprimé son désaccord face à cette circulaire et demande à la BRH d’abandonner son application.

En partie, cette circulaire demande pour ce qui est des transferts, que « les banques et les maisons de transfert sont tenues de payer les transferts internationaux : a) en monnaie étrangère si le bénéficiaire reçoit les fonds sur son compte de dépôt en dollars américains domicilié dans une institution financière ; b) en gourdes si le bénéficiaire reçoit le paiement à n'importe quel point de service (succursale, agence, bureau, kiosque) ou sur un instrument de paiement ».

De l’avis de l’ancien sénateur, l’application de la circulaire aura des conséquences néfastes sur la population haïtienne. À l’instar d’un « économiste » ou encore d’un « prophète », M. Jean-Charles a laissé croire lorsque le bénéficiaire reçoit son transfert en gourde seulement, cela va créer une rareté de dollar américain. Par ceci, il évoque que l’on va stocker le dollar américain quelque part.

« Les gens de la classe moyenne seront dans l’incapacité d’ouvrir leur business, l’inflation va augmenter parce que les gens n’auront pas accès à l’achat du dollar américain, il va y avoir aussi une rareté de produits », a prévenu l’ancien sénateur qui croit qu’on doit remettre aux gens leurs transferts en dollar américain. De plus, Moïse Jean-Charles a indiqué que c’est « entre 23 à 30 mille personnes qui vont perdre leur travail si cette circulaire rentre en application ».

D’un autre côté, le leader du parti politique Pitit Desalin indique avoir constaté la descente des prix de certains produits à la suite de l’ultimatum de 15 jours qu’il avait donné. Toutefois, pour des produits comme le ciment, le fer, le gaz propane, le diesel ainsi que la gazoline, il a fait savoir que la chute des prix doit continuer.

L’ancien maire de la commune de Milot est clair. Le processus de dépréciation doit continuer pour se stabiliser à hauteur de 40 gourdes pour un dollar américain. Le secrétaire général a aussi profité pour dénoncer certaines entreprises qui affichent le prix de leurs produits en gourde alors que ce même prix est plus cher que si un client avait payé en dollar américain. Pour lui, le prix affiché en gourde doit être proportionnel au prix en dollar américain.

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [7201]