S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Gonaïves : mouvement de protestation contre l'assassinat du garde du corps du sénateur Latortue

Gonaïves : mouvement de protestation contre l'assassinat du garde du corps du sénateur Latortue



Une situation de panique a régné au Centre-ville des Gonaïves ce mardi matin suite au mouvement de protestations plus ou moins musclé des partisans et sympathisants du parti politique Ayiti an aksyon après l'assassinat du chef de sécurité de l'ancien sénateur de l'Artibonite, dans l'après-midi du lundi 12 octobre 2020 au local de son bureau politique à Delmas. Les protestataires, qui réclament justice pour la victime, ont érigé des barricades à l'aide des pneus enflammés au Centre-ville et des tirs nourris ont été entendus au moment du mouvement.


Vif mouvement de protestations dans la cité de l'Indépendance en guise de solidarité avec l'ancien sénateur de l'Artibonite, Youri Latortue après l'assassinat de son garde du corps et chef de sécurité Diogène Ellias Éric (Rico). D'après les dires du sénateur Latortue, ainsi que les protestataires, la victime a reçu vingt-cinq projectiles.

Toutes les activités au Centre-ville, hormis le déroulement des examens officiels de 9e année fondamentale, ont été paralysées par le mouvement. Le marché public ainsi que les entreprises commerciales ont dû fermer sous pression des protestataires qui dénoncent une tentative d'assassinat visant le leader du parti Ayiti an aksyon. Les informations font état d'une voiture touchée par des balles à proximité du parquet des Gonaïves.

Dans une note de sympathie de Rezo jèn angaje Latibonit yo (REJEA) et Team popilè, deux structures de la société civile aux Gonaïves, les signataires dénoncent des tentatives d'intimidation et d'assassinat qui visent les responsables du parti AAA.

« Il n'y a pas d'autre interprétation à cet acte qu'une exécution politique qui vise directement l'ancien président du Sénat pour sa position politique, ses différents travaux et les enquêtes relatives à des dossiers de corruption, tels que l'affaire Petrocaribe, Sofidai Dermalog », lit-on dans la lettre.

« Nous rappelons qu'aujourd'hui que le temps de Boss Peintre et Ti Bobo, où les gens étaient éliminés pour leur position politique, est révolu. Et la société doit se mobiliser pour empêcher que ces actes ignobles se reproduisent dans le pays », lit-on un peu plus loin.

Selon elles, il est intolérable de laisser la machine de l'insécurité suivre sa course folle. « Nous demandons à l'État de prendre ses responsabilités afin que les la population puisse vaquer à ses activités librement sans crainte de se faire tuer. Nous adressons nos condoléances au sénateur Latortue, aux membres du parti AAA et leurs familles », conclut la note.

Lesly Succès




Articles connexes


Afficher plus [7183]