S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

UEH : le Rectorat tente vainement de recadrer l’École de droit des Gonaïves

UEH : le Rectorat tente vainement de recadrer l’École de droit des Gonaïves



Depuis quelques mois, le Rectorat de l’Université d’État d’Haïti (RUEH) prend des dispositions pour entamer un processus de restructuration de l’École de droit et des sciences économiques des Gonaïves (EDSEG). Cependant, cette entité, fonctionnant sous la tutelle administrative de l’UEH, fait peu de cas des décisions du Rectorat.


Cette guerre larvée, entre l’École de droit et des sciences économiques de Gonaïves (EDSEG) et le Rectorat de l’université d’État d’Haïti (RUEH), s’est envenimée suite à une note en date du 1er octobre 2020 du Rectorat pour signifier qu’aucune évaluation de cette université ne sera pas reconnue pas avant la prise de fonction de la commission de restructuration créée par le Conseil exécutif de l’UEH le 13 août 2020. Le « conseil des professeurs de l’EDSEG » a rapidement réagi pour rassurer les étudiants que les examens se tiendront malgré la mise en garde du Rectorat. En effet, les épreuves ont été déroulées en dépit de tout.

Toujours dans cette même veine de discorde, l’EDSEG a lancé, le 23 novembre, son avis d’inscription pour la nouvelle année académique. Ces inscriptions devraient commencer le 27 novembre pour se terminer le 18 décembre dans les trois options disponibles. Seulement, l’institution prévient que les étudiants expulsés d’une entité de l’UEH ne seront pas acceptés.

En réponse à cet avis d’inscription, le Rectorat a indiqué que, même si la note est rédigée sur un papier à en-tête où figure le label « Université d’État d’Haïti », elle ne peut être considérée comme authentique, n’étant pas signée par les autorités compétentes de l’École ou du Rectorat. Pour preuve, le secrétaire général de l’UEH explique que les inscriptions de l’EDSEG ne passent pas sur la plateforme d’inscription de l’UEH à travers laquelle doit se réaliser toute inscription à une entité de l’UEH. « Le Rectorat exhorte le public à ne pas s’associer aux opérations d’inscription au concours d’admission 2020-2021 à l’EDSEG-UEH sur la base de la note non officielle circulant sur les réseaux sociaux de façon illégale et indue. L’UEH décline toute responsabilité en ce qui concerne les inscriptions au concours d’admission faites en dehors des principes qu’elle établit à cet effet », précise une note portant la Signature de Wilson Dorlus.

Un besoin de restructuration pour cette école qui accueille un nombre élevé d’étudiants

Face à la prolifération d’annexes de cette école supérieure, basée aux Gonaïves, dans les autres communes du pays, le besoin et la nécessité de mettre de l’ordre se font sentir. Ainsi, le Conseil exécutif a pris la décision de mettre en place une commission de restructuration en août dernier. Ainsi, après une rencontre avec une délégation de l’EDSEG le 24 septembre, les représentants de l’EDSEG ont reconnu que l’École a besoin d’être améliorée, restructurée même. Et ils sont prêts, précisent-ils, à y contribuer. « Ils demandent alors au Rectorat de repenser sa stratégie, de revenir sur ses dernières décisions, notamment la nomination de la Commission, la non-reconnaissance des prochaines évaluations académiques ».

La résolution du Conseil exécutif de l’UEH préconise l’installation de la commission de structuration pour valider les examens, les soutenances et les inscriptions. Toutefois, cette installation n’y arrive pas environ trois mois après. Le Rectorat peine à prendre le contrôle de cette école.

En revanche, les responsables de l’EDSEG ont réalisé toutes les activités interdites par le Rectorat pas avant la prise de fonction de la commission. Cette école continue à fonctionner comme d’habitude avec un effectif élevé d’étudiants.

Faut-il signaler que le statut administratif de l’École, réglé par la loi du 23 janvier 1969, la place sous la tutelle du Rectorat de l’UEH.

Woovins St Phard




Articles connexes


Afficher plus [7472]