S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

L’ANAMAH exhorte les autorités gouvernementales à mettre des moyens à disposition du juge Renord Régis

L’ANAMAH exhorte les autorités gouvernementales à mettre des moyens à disposition du juge Renord Régis



Après l’appel du Barreau des avocats de Port-au-Prince au Conseil supérieur du Pouvoir judiciaire (CSPJ) afin de fournir l’assistance appropriée au juge d’instruction Renord Régis en charge du dossier Monferrier Doval, c’est au tour de l’Association nationale des magistrats haïtiens (ANAMAH) d’emboiter le pas ce jeudi 21 janvier 2021.


Le juge chargé d’instruire le dossier du bâtonnier de l’Ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval lâchement assassiné en sa résidence le 28 aout 2020, a été l’objet de vives menaces au cours de la semaine. En effet, M. Régis a confirmé cette information lors d’une conversation téléphonique avec son collègue, président de l’Association nationale des magistrats haïtiens (ANAMAH), Jean Wilner Morin.

« Il était 11 heures du soir lorsque j’ai reçu un appel de mon collègue, magistrat Renord Regis, vice-président de l’ANAMAH pour me dire qu’il a reçu des appels de certaines personnalités lui laissant croire que des gens vont prendre des mesures afin de venir commettre l’irréparable chez lui », a expliqué le magistrat Morin indiquant que des particuliers ont dû quitter leur maison pour porter secours au juge qui est en charge de plusieurs dossiers sensibles, dont celui ayant rapport avec Eudes Lajoie. Me Morin a raconté que le juge Régis a été obligé de mettre sa famille à couvert alors qu’il était encore 1 heure du matin.

Pour le président de l’ANAMAH, il est important que l’on fournisse des moyens adéquats au juge Régis. « Nous autres au niveau de l’Association nationale des magistrats haïtiens, a fait savoir le président Morin, nous exhortons autorités concernées particulièrement le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, qui de son côté va se joindre avec d’autres autorités responsables de la sécurité dans le pays, afin de voir comment ils peuvent fournir toutes les assistances nécessaires permettant au juge Régis de mener à bien toutes ses enquêtes ».

Cette position exprimée par l’ANAMAH n’est pas différente de celle exprimée par le président de l’Association professionnelle des magistrats (APM), Marthel Jean Claude, qui a aussi abondé dans le même sens. C’est le même son de cloche au niveau du Barreau de Port-au-Prince lors d’une interview accordée à la Radio Télévision Pacific et journal le National le mercredi 20 janvier 2021 par son secrétaire général, Robinson Pierre Louis. Ce dernier avait plaidé pour que le « Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) octroie des moyens au juge d’instruction afin qu’il puisse faire son travail ».

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [7612]