RTPacific Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Des professionnels de santé vont marcher contre l’insécurité

Des professionnels de santé vont marcher contre l’insécurité



La marche à l’initiative du Secteur santé haïtien (SESAH) aura lieu le dimanche 7 mars 2021, selon ce qu’a annoncé le docteur Ernst Vilsaint. L’objectif est de dénoncer l’insécurité et le kidnapping en hausse sur le territoire national ces derniers temps.

Le Secteur santé haïtien invite donc tous les citoyens à gagner les rues de la zone métropolitaine le dimanche 7 mars en vue de dire non à l’insécurité. Un parcours, bien défini a été présenté par les médecins représentant le SESAH lors d’une conférence de presse, le jeudi 4 mars. Selon les précisions des médecins, la marche débutera à 10 heures devant l’hôpital de l’Université d’État d’Haïti et prendra fin à la rue Lespinasse.

Le coup d’envoi de la marche du 7 mars se fera devant les locaux de l’hôpital de l’UEH communément appelé Hôpital général. Les médecins prendront, par la suite, la direction du Chemin des Dalles, en passant par la rue Saint-Honoré et le Champ de Mars. Il y aura un arrêt à la rue Lespinasse pour un hommage au docteur Ernst Paddy qui a été assassiné à cet endroit. En reprenant la marche, le parcours défini sera de passer par l’avenue John Brown, de rejoindre Nazon pour atteindre le Carrefour de l’Aéroport puis Delmas pour arriver à Bourdon en passant par Delmas 60. Ensuite, les manifestants se dirigeront vers la rue Dalencourt, puis la place du Canapé-vert jusqu’à la fin du parcours à la rue Lespinasse, a précisé le médecin Emmauel Samedi.

« La machine infernale de l’insécurité a déjà fait assez de victimes dans le secteur médical et dans la population », a laissé entendre le docteur Odilet Lespérance. Tout en déplorant la mort de bon nombre de victimes parmi lesquelles, le docteur Ernst Paddy, l’infirmière Édeline Mentor, Évelyne Sincère et la fillette de 5 ans, Olsmina Jean Meus, le Dr Lespérance demande justice pour les familles des victimes, une responsabilité des autorités compétentes, laisse-t-il entendre. Convaincu du fait que cette situation d’insécurité est le problème de tous, il invite tous les citoyens de tous les secteurs à prendre part à la marche.

Rejoignant son confrère, le docteur Dieufort Danove fait savoir que tous les citoyens ont droit à la justice. « Haïti ne peut pas être invivable pour les Haïtiens », déclare-t-il, révolté par la situation d’insécurité qui sévit dans le pays et qui ne cesse de faire des victimes dans le secteur médical. Toujours en vue de condamner l’assassinat du docteur Paddy, les médecins résidents de l’hôpital universitaire « La Paix » ont observé un débrayage le mercredi 3 mars 2021.

Geneviève Rose Murdith Joseph




Articles connexes


Afficher plus [7775]