RTPacific Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Deux journées de réflexions sur le leadership féminin en Haïti

Deux journées de réflexions sur le leadership féminin en Haïti



Le lundi 8 mars marque le premier jour du forum lancé par le ministère à la Condition féminine et aux Droits de la femme en collaboration avec Onu-Femmes. Le thème retenu pour ces deux journées de réflexion est : « leadership féminin pour un futur égalitaire et paisible en Haïti dans un monde de la Covid 19 ».

Cette activité réalisée en vue de commémorer la Journée internationale des droits des femmes s’étendra sur 2 jours. Y prendra part, plusieurs personnalités internationales et nationales, parmi lesquelles, le président de la République, Jovenel Moise, la représentante de l’Onu-Femmes en Haïti, Dédé Ekoue et le chef de coopération de l’Ambassade du Canada, Alexandre Coté. La ministre à la Condition féminine, dans son intervention, a encouragé les femmes à être plus actives dans la vie sociopolitique du pays. Selon elle, les prochaines élections représentent l’occasion idéale.

En effet, elle a applaudi le quota de 50% stipulé dans le projet de la nouvelle constitution pour les postes électifs et nominatifs. « C’est le seul gouvernement dans toute l’histoire de ce pays qui a tenté d’instaurer un gouvernement paritaire. Un résultat qui découle du travail de la ministre en collaboration avec le comité consultatif travaillant sur le projet de la constitution avoue madame Monpremier. « La journée du 8 mars est une journée d’action de sensibilisation et de mobilisation dédiée à la lutte pour les droits des femmes dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’économie, de la politique», a expliqué le président de la République qui a dit souhaiter: « qu’un jour le mode célébrera une journée d’égalité entre les femmes et les hommes». Ce qui de l’avis du président viendra le jour où les femmes auront droit à la justice au même titre que les hommes.

Présents à cette cérémonie, des dignitaires étrangers ont aussi pris la parole pour encourager le leadership féminin et prôner le rapport égalitaire entre hommes et femmes. C’est le cas d’Helen M. Lalime, représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en Haïti, de Hanan Talbi et de Dede Ekoue, représentante d’Onu-Femmes en Haïti. Cette dernière a encouragé le travail des femmes dans le secteur de la santé dans un contexte de crise sanitaire due par la Covid-19 et des policières qui contribuent à lutter contre l’insécurité qui affecte grandement les femmes et les filles haïtiennes. «Nous appelons à un renforcement de la volonté politique de tous les leaders en soutien à la représentation effective des femmes haïtiennes dans les sphères publiques de pouvoir et à une intensification de la lutte contre la violence faite aux femmes y compris les violences politiques et électorales.

Pour sa part, le représentant de l’Ambassade du Canada, Alexandre Coté a dit espérer que le processus de renouvellement démocratique à venir en Haïti sera plus sécuritaire pour permettre aux femmes d’aller voter et plus inclusif pour les permettre d’être représentées. « La démocratie doit être le reflet de la société », a-t-il déclaré. M. Coté a également annoncé une campagne de sensibilisation mondiale intitulée « Paix au féminin » pour promouvoir l’inclusion des femmes.

Cette première journée de commémoration s’est déroulée avec, au programme, des représentations théâtrales, des remises plaques d’honneur aux femmes leaders, etc.

Geneviève Rose Murdith Joseph




Articles connexes


Afficher plus [7757]