S'identifier Contact Avis
 
28° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sports rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Reprise timide des activités culturelles.

Reprise timide des activités culturelles.








Après les turbulences politiques de la mi-novembre, la vie culturelle reprend peu à peu en Haïti. Dans une atmosphère minée encore par les relents des troubles politiques, la quinzième édition du Festival Quatre chemins a repris son cours. À Yanvalou, au Centre d’Art et à l’Institut français en Haïti notamment, plusieurs représentations théâtrales ont été à l’affiche. La pièce « Quatre heures du matin » du comédien et metteur en scène Congolais Abdon Fortuné Kombaha était proposée au public sur la scène de l’IFH dans la soirée du mercredi 28 novembre 2018.

La veille « Sainte dérivée des trottoirs » une adaptation du texte éponyme de Faubert Bolivar a fait une plaidoirie en prose pour les laissés pour compte, l’expression d’un imaginaire caribéen en route vers le sixième continent. Cette représentation a donné la parole à une femme, qui se dit sainte. Prostituée souveraine de nos trottoirs, grande prêtresse des cultes lointains, où femme déchet, elle a invité le public à suivre jusqu’au royaume de ses dérives. La cinquième édition de Nuit Blanche à Port-au-Prince s’est tenue le 1er décembre 2018 et dans soixante-dix pays de la planète. Cette cinquième édition a donné carte blanche à la romancière et Nouvelliste Kettly Mars l’auteure de « Fado ». Kettly Mars a fait savoir que : «c’est pour elle un grand plaisir d’accompagner cette initiative. Nous aimons aller à l’encontre de nos peurs nous ne pouvons pas laisser cet espace se scléroser, la culture, la littérature et l’art sont des lieux de résistance par excellence. » Outre lecture à haute voix, causerie et vente signature, la Galerie Monnin à Laboule a accueilli une exposition d’une dizaine d’artistes et plusieurs espaces culturelles ont été mobilisés comme le Djoumbala, le Boulevard Jean Jacques Dessalines pour accueillir cette manifestation artistique internationale annuelle pilotée notamment par son directeur artistique Giscard Bouchotte.

En prélude aux festivités de Noël qui arrivent bientôt. Le Centre culturel Anne Marie Morisset et la Fondation M’WEW ont projeté le film La lo’s house dans son local le 1er décembre 2010. Ce film raconte comment après avoir été enlevées de chez elles à Jacmel, deux jeunes soeurs tentent de s’échapper d’un orphelinat catholique qui est en réalité la plaque tournante d’un réseau de trafic sexuel d’enfants. Et dans le cadre de ses vendredis littéraires, François Marthouret a fait une lecture de grands textes poétiques de la littérature française les écrivains Victor Hugo, Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud et René Char étaient à l’honneur. François Marthouret est un réalisateur français de cinéma. Il a adapté le roman « Bicentenaire » de Lyonel Trouillot sous le titre de « Dimanche 4 janvier »

Schultz Laurent Junior




Articles connexes


Afficher plus [3370]