S'identifier Contact Avis
 
28° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Une soirée de jazz avec Phylissia Ross, Alex Mercado, SMS kreyòl et Akoustik

Une soirée de jazz avec Phylissia Ross, Alex Mercado, SMS kreyòl et Akoustik



Le lundi 21 janvier 2019, lors d’une soirée de jazz, la scène Barbancourt de l’université Quisqueya a accueilli l’artiste haïtiano-américaine Phylissia Ross, le pianiste mexicain Alex Mercado et les groupes musicaux haïtiens SMS Kreyòl, et Akoustik. Sous un ciel nuageux qui crachera un peu plus tard quelques gouttes de pluie, les artistes invités ont illuminé la nuit avec des prestations de très bonne facture.


Sur la scène Barbancourt, les artistes invités ont laissé des traces de leur travail. La soirée a débuté avec le pianiste mexicain Alex Mercado. Assis derrière son instrument, Alex Mercado, à la technique époustouflante et à l’imagination sans limites, est connu pour sa capacité de créer de brillantes compositions et des paysages sonores vivants. Il a empli la scène par sa musique. Avec cinq albums en circulation, il est l’un des musiciens mexicains les plus doués. Il a partagé avec le public haïtien son univers musical qui met en valeur la richesse du paysage naturel et culturel de son Mexique natal. Plusieurs pièces, extraites de ses différents albums telles que : « Paysages », « Follow », « Aigle et soleil », « Symbiosys », « le magicien », « Metropolitan blues », ont été exécutés. Mercado est un pianiste de talent. L’ambassadeur mexicain, accrédité en Haïti, Hector Rodrigues Arellano, l’avait déjà souligné. Compositeur doué, il a fait tournicoter ses doigts sur les touches de son instrument passant majestueusement d’une note à une autre pour le plaisir des mélomanes enivrés et heureux.

Le groupe SMS Kreyòl, l’un des groupes de jazz en Haïti le plus apprécié, a gravi le podium. Accompagné du jeune trompettiste Maxime Lafaille, le groupe, un quintette formé de cinq musiciens talentueux à l’avenir prometteur, a fait à travers sa musique une fusion de musique jazz et de rythmes traditionnels haïtiens. Le solo du claviériste était bon dès le premier morceau interprété comme dans les autres interprétations d’ailleurs. SMS Kreyòl a remis au goût du soir le festif rabòday « Grenn zaboka », « Haïti chérie » de Ottello Bayard et « Ti sourit » de manbo Zilia. Une prestation vivement applaudie par les spectateurs. Après les interludes assurés par Follow Jah, une sorte de manifestation populaire s’est déroulée sur le devant de la scène et dans quelques périmètres de la cour de Quisqueya. Les manifestants, brandissant des pancartes, lançaient des messages pour la protection de notre environnement. Ils se sont mis aux couleurs de l’environnement et du PaPjazz vert.

Akoustik, une formation de huit musiciens avec le percussionniste comme vedette, a fait vibrer les spectateurs. Dans un mélange de soul, rock et reggae, konpa et rabòday, plusieurs morceaux de leur répertoire ont été interprétés. « Ti pa », « Ayibobo », « Dekabès » ont fait le bonheur de plus d’un. Les mélomanes n’avaient pas demandé mieux jusqu’à ce que la pluie, en invitée surprise, ait failli gâcher le reste de la soirée. Tout feu toute flamme, Phylissia Ross, qui a plusieurs cordes à son arc, a gravi le podium. Elle a communiqué d’un coup son énergie avec le public. Durant le temps de sa prestation, elle a chanté dans les trois langues : créole, français et anglais, une façon pour montrer qu’elle est solidement attachée à ses racines. L’on sentait qu’on allait vivre des moments merveilleux avec elle. Malheureusement, une bonne partie de la cour était vide. D’autres mélomanes ou jazzophiles impénitents s’étaient recroquevillés autour du podium pour jouir de son spectacle époustouflant où elle a manié avec dextérités le clavier et le piano. Phylissia Ross est aussi danseuse. Ses tours de reins souples et agiles sont une vraie fête pour les yeux. Et le public est une fois de plus tombé sous le charme de son style vocal et de sa musicalité exceptionnelle.

C’était une belle soirée où il pleuvait du jazz et d’autres rythmes musicaux à vous couper le souffle.

Schultz Laurent Junior




Articles connexes


Afficher plus [4158]