S'identifier Contact Avis
 
24.44° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Des moments d’enchantement avec Émile Parisien et Julian et Roman Wasserfuhr au Papjazz

Des moments d’enchantement avec Émile Parisien et Julian et Roman Wasserfuhr au Papjazz








Une troisième soirée de Papjazz s’est déroulée sur la scène Barbancourt de l’université Quisqueya, le mercredi 23 janvier 2019. Cette soirée de jazz avait mis sous les feux des projecteurs deux instrumentistes allemands Julian et Roma Wasserfuhr et le saxophoniste français, le tonitruant Emile Parisien. Le chanteur arrangeur et multi-instrumentiste haïtien Paul Beaubrun était aussi de la partie. Déroulé en présence de l’ambassadeur d’Allemagne en Haïti, ce concert de musique jazz a enchanté les spectateurs friands de la musique et du plaisir.

C’est l’ambassadeur d’Allemagne accrédité en Haïti, Manfred Auster, qui a introduit ses deux compatriotes sur la scène Barbancourt de l’université Quisqueya. Le trompettiste allemand Julian Wassderfhur et son frère Roman qui manient avec aisance et dextérité le piano, son instrument de prédilection. À eux deux, ils forment un duo inséparable. Leur complicité donne à leur musique un caractère simple et subtil. Ils ont exécuté pour le public plusieurs morceaux de leur répertoire. Ces morceaux reflètent la dimension spirituelle, romantique et engagée de leur art. Ces deux artistes généreux avaient beaucoup à offrir au public haïtien qui a su apprécier, gouter et savourer chaque note. Ils ont réussi leur récital grâce à leurs inventions harmoniques et intarissables élans d’improvisations. À la trompette ou au bugle Julian dresse de véritables fresques sonores sublimes par le jeu de son frère Roman au piano. Ce qui résulte d’un son mûr et noble.

Dans l’interlude, le groupe Follow Jah a créé la sensation dont lui seul a le secret. Sur fond de musique traditionnelle, de rara et des airs puisés dans le rabòday, ils ont émerveillé une fois de plus les mélomanes et les jazzophiles en particulier. Dans la deuxième partie du programme, il y avait le saxophoniste français Emile Parisien, un véritable maestro et chef d’orchestre. Il a étonné les mélomanes par sa virtuosité. Accompagné de Julien Touery au piano, Ivan Gelugne contrebasse et Sylvain Darrifourcq à la batterie, il a donné un caractère impressionniste à sa musique où prime l’improvisation. Le saxophoniste parisien, Emile Parisien, était à l’écoute de ses désirs et de ses intuitions. Leur musique paraissait rythmée au premier abord, mais si l’on tendait l’oreille l’on découvrait un foisonnement d’une richesse incroyable. Durant tout le temps de son récital, Emile Parisien a donné le meilleur de lui-même. Son concert devient un spectacle, une sincère mise en scène dont il est le personnage principal. Pour chaque interprétation, il a apporté une imagination mélodique qui surprend plus d’un.

La soirée a pris fin avec la participation de Paul Beaubrun. Dans un mélange de soul, de reggae, de rock, de blues et de musique racine, il interprète ses chansons engagées dans lesquelles il a évoqué sur un ton personnel son cheminement. Voilà une soirée de jazz qui n’a pas déplu aux spectateurs. Elle avait la vertu de nous plonger dans un univers où la musique jazz s’est dévoilée dans toute sa splendeur et sa magnificence.

Schultz Laurent Junior



Articles connexes


Afficher plus [3878]