S'identifier Contact Avis
 
26.42° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Je veux votre mari » un livre qui doit intéresser les couples

Je veux votre mari » un livre qui doit intéresser les couples








Yenniva Ménard convie le grand public et donne rendez-vous le samedi 9 mars au restaurant « Entre nous » pour la vente-signature de son dernier livre. Un récit épistolaire osé qui traite d’un sujet tant tabou. Le livre est d’échanges par correspondance entre deux femmes attachées à un seul homme : l’une est la femme et l’autre la maîtresse de Thomas. Le livre de 66 pages, aussi simple et facile à la lecture soit-il, porte une charge morale en s’attaquant à l’infidélité présentée comme l’un des éléments capables de miner les couples.

Cette conversation est provoquée par la maîtresse de Thomas, dénommée « La rivale » qui a pris l’initiative d’écrire la femme de Thomas présentée comme « la femme singulière » dans le récit, pour l’informer qu’elle veut son mari, décision qu’elle a assumée jusqu’à l’initiative de lui faire la cour et de le convaincre. Au bout de plusieurs mois d’une belle relation entre les tourtereaux, facilitée par des absences répétées de l’épouse donnant de l’ascendance à ses défis professionnels sur sa vie de couple, la rivale annonce, sans ambages, dans la lettre d’ouverture, son intention de garder à elle seule et définitivement son amant.

Choquée, offusquée, la femme mariée répond à la maîtresse, pour lui faire part avec étonnement, de son audace et de son manque de respect. Ainsi, une guerre épistolaire, pour le moins violente, va se développer entre les deux femmes. L’ensemble est marqué surtout par l’inélégance des provocations de « la rivale » envers « la femme singulière », qui, à chaque fois, tente de la remettre à sa place.

« Je veux votre mari », avouons-le, est un titre assez curieux choisi pour partir à la pêche des lectrices concernées par la gestion au quotidien des relations sentimentales et particulièrement engagées dans une vie de couple. En lisant le livre, les lettres s’imbriquent pour former une vraie histoire à rebondissement entre les deux protagonistes et Thomas au milieu. À ce niveau, le pari est gagné pour l’auteure qui a su maintenir une progression mesurée, avec du suspens, du texte. Le lecteur, page après page, suit la réaction de « la femme singulière » ou de « la rivale », qui se croit déjà en possession de l’homme, tandis que l’autre ne rate aucune occasion pour la redescendre sur terre, car elle a la ferme conviction que son homme l’appartient jusqu’à la mort

La lecture soutenue de ce texte vous plongera dans le quotidien de beaucoup de couples qui vivent ou subissent une situation similaire. Les deux protagonistes du texte ont pu s’expliquer par courriels contrairement à d’autres personnes, dans la même situation, qui entre suspicions et crises de jalousie vivent dans l’angoisse de perdre l’amour auquel elles s’accrochent.
Choix délibéré ou inconscient, « Je veux votre mari » est un livre conçu pour être populaire. Un brin moralisateur, il finira par trouver son lectorat.

Eguens Renéus



Articles connexes


Afficher plus [3561]