S'identifier Contact Avis
 
26.42° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Tournée réussie pour Legs Édition au programme Fellowship d’Istanbul

Tournée réussie pour Legs Édition au programme Fellowship d’Istanbul








Aux côtés de deux cent quatre-vingt-six participants provenant de soixante-dix pays, Legs Éditions a participé à la quatrième édition du programme d’études d’Istanbul en Turquie du 26 au 28 février 2019. Dans une entrevue accordée au journal Le National, Dieulermesson Petit-Frère, directeur littéraire de Legs Édition, est revenu sur les faits marquants de cette participation et en profite pour parler des perspectives d’avenir. Entretien.

Le National : Parlez-nous de la participation de Legs Édition au programme de Fellowship d’Istanbul

Dieulermesson Petit Frère (DPF) : Le programme de Bourse d’Istanbul a été lancé en 2016 par la Société de Presse et d’Éditeurs Turque (TBYM), –Turkish Press and Publishers Copyright & Licensing Society, en anglais –, le ministère de la Culture et du Tourisme de la République turque et la Municipalité métropolitaine d’Istanbul (IMM). C’est un haut lieu de rencontres, de discussions, de coopérations bilatérales entre des éditeurs turcs et du reste du monde autour d’échanges et de cessions de droits. Ce programme est la plus grande organisation professionnelle d’éditeurs en Turquie. Cette structure entend contribuer à la coopération bilatérale entre éditeurs turcs et étrangers et de faire d’Istanbul un marché d’échange de droits d’auteur. L’idée est donc d’accueillir des professionnels du livre autour des possibilités de ventes et/ou de cessions de droits pour des traductions, de rééditions d’oeuvres littéraires. Pour cette quatrième édition, le programme accueille 286 participants en provenance de 70 pays au cours des trois jours.

C’est la première participation de LEGS ÉDITION à ce programme. Au cours de ce séjour dans la péninsule anatolienne, j’ai eu la chance de rencontrer des éditeurs turcs et du reste du monde, des traducteurs, des agents littéraires et d’autres professionnels du livre pour discuter de coopération et d’échanges bilatéraux. J’ai disposé à l’occasion d’une table pour des rencontres professionnelles et l’exposition, la présentation de quelques titres de mon catalogue à de potentiels traducteurs et éditeurs intéressés pour des cessions de droits. Outre les rencontres B to B, le programme a été constitué d’ateliers, de séminaires et de présentations audiovisuelles sur l’édition et le marché du livre.

Par ailleurs, des visites guidées ont également été réalisées en fin de journée ou en soirée pour pouvoir découvrir la ville. Il y a eu au total dix conférences plénières, une visite au musée Sainte-Sophie (Hagia Sophia), la grande basilique chrétienne de Constantinople construite au IVe siècle, puis reconstruite bien plus grande au VIe siècle sous l’empereur Byzantin Justinien. C’est le monument le plus réputé d’Istanbul. Il y a eu ensuite une visite guidée de Miniaturk situé sur la rive nord-est de la Corne d’Or à Istanbul. Dans l’ensemble, c’était une expérience très enrichissante pour moi, car j’ai eu l’opportunité de nouer des relations avec d’autres professionnels du livre, ce qui pourra déboucher sur d’éventuelles collaborations.

L.N. : Quels sont les titres de votre catalogue que vous avez présentés aux lettrés de ce pays ?

D.P.F. : Je dispose d’un catalogue de 50 titres pour le moment dont 12 numéros de la revue « Legs et Littérature », mais j’ai seulement présenté les titres pour lesquels je souhaite céder les droits, environ une quinzaine. Le catalogue a certes été présenté, mais l’accent a surtout été mis sur les titres sélectionnés pour les éventuelles cessions. Vous savez, il y a tout un dispositif qui a été mis en place pour les préparatifs et la réalisation du programme et de mon côté, j’ai dû travailler sans relâche avec mon équipe pour être capable de répondre aux exigences du programme.

L.N. : Y a-t-il des écrivains haïtiens qui vous avaient accompagnés ?

D.P.F. : Il n’y a pas eu d’écrivains haïtiens, car il s’agissait plutôt de rencontres entre éditeurs et d’autres professionnels du livre et non d’écrivains. Ce programme s’inscrit dans la même veine que le salon du livre de Francfort auquel nous participons depuis tantôt trois ans, qui est une sorte de vitrine pour les éditeurs et d’autres professionnels du livre du monde entier. J’ai été donc invité à titre d’éditeur.

L.N. : Après la Turquie, comptez-vous vous rendre dans d’autres pays ?

D.P.F. : Nous travaillons avec des professionnels du livre du monde entier et nous avons plein de projets dans les tiroirs, plein de rêves dans la tête pour pouvoir grandir. Nous espérons que tous ses rêves et tous ses projets nous emmèneront aussi loin que possible et feront voyager le livre haïtien dans les confins du monde.

Le National : Avez-vous de nouveaux titres dans votre catalogue ?

Dieulermesson Petit-Frère : Il y a deux périodes de publication dans le calendrier annuel de publication de LEGS ÉDITION, ce qui coïncide avec la sortie de la revue Legs et Littérature. Période 1 : mai-juin et Période 2 : novembre-décembre. D’où nous publions deux fois l’an puisque la revue est une publication semestrielle. Pour chacune de ces deux périodes, nous publions quatre titres. Depuis 2017, nous essayons d’exploiter la période estivale pour publier deux nouveaux titres, ce qui fait dix titres l’an.

En décembre dernier, nous avons lancé quatre nouveaux titres : « Littératures et Francophonies. Legs et Littérature No 12 » paru sous la direction de Marie-Josée Desvignes, Mirlines Pierre et Dieulermesson Petit-Frère, « Le voyage de Calou » de Soussoule Guerrier, « En attendant le bout de la caverne » de Milady Auguste et « … des hommes et des ombres », un collectif sur le père, réunissant 14 écrivains, que j’ai eu l’honneur de diriger. Nous travaillons de façon très assidue pour pouvoir respecter notre calendrier de publication afin de pouvoir offrir au lectorat des textes de qualité et de haute portée littéraire.

Pour le premier trimestre de cette année, les titres à paraître sont les suivants :

1) Poétique de la sexualité. Revue Legs et Littérature No 13 sous la direction de Mourad Loudiyi et Ulysse Mentor ;

2) J’avais une ville d’eau de terre et d’arc-en-ciel heureux de Rodney Saint-Éloi,

3) Je découvre… Maurice Sixto de Mirline Pierre

4) Elderic et le Livre des Monde de Marie-Josée Desvignes.

Propos recueillis par :
Schultz Laurent Junior



Articles connexes


Afficher plus [3561]