S'identifier Contact Avis
 
36° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Le centre Pen des Gonaïves rend hommage à Anthony Phelps

Le centre Pen des Gonaïves rend hommage à Anthony Phelps








Après le succès incontestable de la dernière édition du festival Pawoli, une activité culturelle et artistique qui met en valeur la littérature haïtienne contemporaine, et qui s’est déroulée dans le département de l’Artibonite les 14, 15, 16 et 17 mars 2019, les responsables du centre Pen des Gonaïves ne veulent pas s’arrêter en chemin. Ils récidivent en force durant ce mois d’avril en rendant un hommage à l’écrivain haïtien Anthony Phelps auteur du poème : « Mon pays que voici ».

À partir du 6 avril 2019, le centre Pen des Gonaïves en partenariat avec le centre culturel l’Amaranthe et l’université publique de l’Artibonite aux Gonaïves (UPAG) présente tous les samedis après-midi à partir du 6 avril 2019 « Samedi poésie ». Pour ce mois d’avril, l’attention est focalisée sur Anthony Phelps, une figure de proue du monde littéraire haïtien. Au cours de cette période, il y aura lecture scénique, récital de poésie, poésie et chanson et des témoignages autour de l’itinéraire de l’écrivain Anthony Phelps qui fête cette année ses quatre — vingt onze ans d’existence. L’évènement se déroule au centre culturel l’Amaranthe à Gonaïves. Jeunes et moins jeunes sont invités à s’approprier l’oeuvre poétique de Phelps durant tout ce mois d’avril. Cette activité leur permettra de redécouvrir l’oeuvre de cet auteur qui a déjà fait l’objet d’un documentaire réalisé par le cinéaste haïtien Arnold Antonin.

Poète, romancier et diseur Anthony Phelps est né en Haïti en 1928. Il était l’un des membres fondateurs de Haïti littéraire, une association d’intellectuels et de penseurs qui regroupe des écrivains de grande envergure tels : Villard Denis dit Davertige, Serge Legagneur, Roland Morisseau, René Philoctète. Il s’est opposé à la dictature des Duvalier et a connu la prison et l’exil. Établi à Montréal, il établit une oeuvre de premier ordre qui fait de lui l’un des écrivains haïtiens les plus connus en Amérique. Il a derrière lui une oeuvre littéraire importante, laquelle est traduite en plusieurs langues. L’écrivain Phelps est deux fois lauréat du prestigieux prix casa de Las Americas de Cuba. Son anthologie « Nomade, je fus de très vielle mémoire » fut publiée en France en 2012. Son recueil « Je veille, incorrigible féticheur » est publié aux éditions Bruno Doucey en mai 2016. Il a obtenu en 2017, le grand prix de l’Académie française pour l’ensemble de son oeuvre. Son ouvrage « Au souffle du vent — poupée » dans lequel des fragments de ses poèmes accompagnent les oeuvres de l’artiste Iris Geneviève Lahens paru aux éditions Bruno Doucey en 2017. Anthony Phelps est notamment l’auteur de contes pour enfants, des nouvelles, des théâtres radiophoniques et des romans par exemple : « Moins l’infini », « Mémoire en Colin- Maillard », « la contrainte de l’inachevé », et avec Gary Klang il a publié « Haïti ! Haïti ! » en 1985..

Schultz Laurent Junior



Articles connexes


Afficher plus [3785]