S'identifier Contact Avis
 
25.11° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
La chanteuse Darline Desca en toute intimité à la Fokal

La chanteuse Darline Desca en toute intimité à la Fokal








Sur la scène UNESCO de la Fondation Connaissance et Liberté (Fokal), le vendredi 12 avril 2019, dans la soirée, la chanteuse Darline Desca a offert un concert à ses fans dans le cadre de ses dix ans de carrière. Ce récital de chansons fut, avant tout, un moment de bonheur pour la chanteuse qui en a profité pour revoir le travail déjà accompli dans le secteur musical haïtien.

Robe blanche avec une longue échancrure côté droit, cheveux naturels, Darline Desca est apparue comme une diva sur la scène UNESCO de la Fokal. Pour ce concert, elle était accompagnée de six musiciens et deux choristes. Le récital a débuté par la déclamation d’un long texte intitulé : « M anvi », un poème du poète et chansonnier Syto Cavé. Darline Desca en a ajouté quelques mélodies. « M anvi » est un texte en créole plein de sensualité. Il était comme un murmure qui traversait tout l’être de la chanteuse. Le saxophoniste a fait un long solo lors de la déclamation du texte. Ce fut, à notre sens, comme un lever de rideau et le spectacle a pu commencer. Darline Desca, le temps de ce concert, a passé en revue ses chansons. Ce sont, en effet, des chansons lyriques, personnelles, intimistes et autobiographiques. En dehors de certains textes qui auraient dû être mieux travaillés, les chansons arrivaient quand même à toucher l’âme sensible des spectateurs par leur sincérité naïve.

« Apokalips » est une chanson qui rend hommage aux enfants qui ont soif d’amour et de liberté. « Menen m ale » est encore une autre chanson d’amour qui relate l’histoire de deux amoureux enivrés par le bonheur d’être aimés. Ils cherchent dans les autoroutes spacieuses de la vie un petit coin à deux où le monde n’existe pas. Tout au long de cette prestation, le public, timide au départ, a pu ressentir la complicité et le jeu d’ensemble entre les accompagnateurs et la chanteuse. Comme toujours, le solo du saxophoniste fut tout aussi remarquable. « Rèv mwen » et « À plein temps » ont été également interprétés. Ce sont des chansons aux mélodies douces et agréables qui procurent à l’être un certain sentiment de bien-être. Tout le concert s’est déroulé comme une mer sans rivage devant un public bon enfant jusqu’au moment où Darline Desca a rendu un hommage posthume à l’immortel chanteur Manno Charlemagne. Avec des sanglots dans la voix, Darline Desca a expliqué que Manno Charlemagne fut l’un des premiers artistes à avoir cru en ses talents. Elle s’en est prise à la vie qui lui a arraché cet admirateur de sitôt, parti pour chanter sur d’autres rives. Pour revenir à Manno Charlemagne, Darline Desca a interprété la chanson mémorable « Ayiti pa forè », une chanson, pleine de force et d’humour, composée après le départ des Duvalier par le rebelle Manno Charlemangne.

« Lè w fè sa ma pè w paske w se makout ou panse ou ka kraponen m
Ou rale ouzi w la, mwen rilax sou ou, ou rale baton gayak la, mwen bi koul sou
Michelle Benett, i’m sorry for you se nan videyo ou pral gade pèp ayisyen
Ou voye papa w al achte twa bon m pou vin n bonbade la jenès an Ayiti ».

Le public a chanté cette composition avec tout son coeur. Chacun des membres de l’auditoire s’est identifié dans cette chanson de contestation et de révolte. Certains l’ont repris à leur manière en chantant dans la salle ; « Dehoukaj la poko fini, kòb petwo karibe a poko remèt ».

Le spectacle a pris fin avec l’interprétation de la chanson « Pik makaya » l’un des plus grands succès de Darline Desca. La chanteuse, pour immortaliser ce moment, a esquissé des pas de danse pour ses fans qui l’ont aidée à chanter et à danser pour célébrer ses dix ans de carrière.

Schultz Laurent Junior



Articles connexes


Afficher plus [3780]