S'identifier Contact Avis
 
34° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
La saison des cerfs-volants en Haïti

La saison des cerfs-volants en Haïti








Ce rendez-vous traditionnel qui coïncide avec la période pascale est dans nos murs. Sous le ciel ensoleillé de ce coin des Caraïbes, les cerfs-volants de toutes les couleurs et dimensions font la fête. Des Haïtiens, pour la plupart des jeunes, en profitent pendant cette semaine sainte.

Dommage ! En parcourant les quartiers de la capitale, on aura compris que les cerfs-volants sont visiblement confectionnés avec de moins en moins d’imagination. Chez les vendeurs artisans, on ne voit presque plus des cerfs-volants en forme de poisson, de boite, d’avion, d’oiseau, entre autres. Les jeunes et passionnés des cerfs-volants perdent de jour en jour l’imaginaire intrinsèque à ce jeu, soit ce sentiment d’amusement ou le fait d’exposer le fruit de leur imagination. D’autres commencent à préférer les cerfs-volants importés.

Michel, un vendeur rencontré à Pétion-Ville, regrette le fait que les jeunes d’aujourd’hui se laissent distraire que par les jeux électroniques et mettent en relief ces petits moments de plaisir qui ne dure que quelques jours durant l’année.

Michel tient ce commerce depuis tantôt 8 ans. Par ailleurs, dit-il, d’année en année la vente des cerfs-volants connait une chute importante compte tenu du manque d’intérêt des jeunes pour ce jeu, ignorant toutefois le sens de cette tradition.

Benoit, un autre vendeur de cerfs-volants, à la rue Metellus depuis treize ans jadis, explique que malgré cette décadence flagrante, des étrangers, quoiqu’en petit nombre, ne ratent jamais cette occasion de l’année de manifester leur intérêt pour les cerfs-volants. C’est donc son rendez-vous annuel. « Ne vous étonnez pas si vous ne vendez qu’une trentaine de cerfs-volants, durant la journée, pendant que vous avez environ une centaine exposé pour la vente », argue-t-il.

De plus, le cerf-volant en plastique a tendance à remplacer celui en papier fin et coloré. Mais les marchands de rues gardent la pratique de confectionner des cerfs-volants en tout genre, ce, de satisfaire toutes les bourses. « Le prix varie entre 50 à 100 gourdes », affirme l’un des vendeurs en disant toutefois avoir dépensé près de 5 000 gourdes cette année pour l’achat des matières premières.

En ce qui concerne le dessin, les jeunes d’environ une dizaine d’années préfèrent les cerfs-volants avec une figure de Spiderman ou des stars du football, notamment Lionel Messi, Cristiano Ronaldo, entre autres. Mais aussi et très souvent, ils portent un intérêt particulier pour les couleurs nationales, qui sont le bleu et le rouge, flanquées de l’emblème d’Haïti.

Walcam



Articles connexes


Afficher plus [3710]