S'identifier Contact Avis
 
26.11° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
L’Amical des journalistes de Petit-Goâve pleure l’assassinat du journaliste Pétion Rospide

L’Amical des journalistes de Petit-Goâve pleure l’assassinat du journaliste Pétion Rospide








L’Amical des journalistes de Petit-Goâve condamne l’assassinat du journaliste Pétion Rospide et demande à la justice haïtienne de faire toute la lumière sur ce crime.

Dans une conférence de presse, donnée ce mardi 11 juin 2019, la structure Amical des journalistes de Petit-Goâve a dénoncé et condamné, avec la plus grande rigueur, l’assassinat de l’animateur de l’émission « Ti bat bouch » sur radio Sans Fin. Le porte-parole de cette entité, le journaliste Sabalha Calixte, attribue cet acte à une manœuvre d’un secteur mafieux qui veut à tout prix étouffer la liberté de la presse en Haïti qui est un acquis. D’un autre côté, le travailleur de la presse a fait savoir que l’assassinat de ce grand homme, semblerait-il, a été planifié par des hommes du pouvoir en place qui ne veulent pas que lumière soit faite sur le dossier Petrocaribe c’est pourquoi ils sont prêts à éliminer et faire disparaître toutes les personnes encombrantes en particulier des journalistes qui insistent sur le fait d’avoir un procès équitable dans le dossier Petrocaribe.

D’après le responsable des relations publiques de l’Amical des journalistes de Petit-Goâve, la corporation journalistique manifeste sa plus vive solidarité pour la tenue de l’enquête afin que ce cas ne reste pas impuni comme beaucoup d’autres cas qui restent jusqu’à maintenant dans les tiroirs de « l’enquête se poursuit ». « Nous profitons de cette occasion pour demander à la justice haïtienne de mener une enquête sérieuse sur ce crime odieux qui ne doit pas rester impuni et nous voulons donner de l’assurance à nos confrères et nos consœurs, qu’ils ne se laissent pas envahir par la peur, toute la corporation marche avec eux », a martelé le porte-parole. Pour ce dernier, trop de journalistes se font assassiner à cause de leur position critique à l’endroit des régimes corrompus. « Le pays vit une situation sociopolitique atroce où personne n’est épargné, le régime en place en a profité pour assassiner et persécuter de paisibles journalistes qui faisaient bien leur boulot », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, M. Calixte a aussi condamné l’acte de vandalisme qu’un groupe de manifestants a perpétré contre les locaux de la radio Télé Ginen, ce lundi 10 juin 2019, où on a mis le feu à plusieurs véhicules et cassé les pare-brise de plusieurs autres garés devant cette station de télévision. Le porte-parole de cettedite association rappelle aux différents groupes revendicatifs qu’ils doivent respecter les médias et les journalistes qui exercent une profession libre qui est garantie par la Constitution haïtienne de 1987 et par des conventions que le pays a signées et ratifiées.

Makendy Zicout



Articles connexes


Afficher plus [3797]