S'identifier Contact Avis
 
23.31° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Vers la création du musée Georges Anglade en Haïti

Vers la création du musée Georges Anglade en Haïti








Et si pour marquer le dixième anniversaire du tremblement de terre du 12 janvier 2010, soit en 2020, on mettait le cap sur la promotion d’une nouvelle forme d’intelligence collective et de l’économie autour de l’espace haïtien. En parlant d’espace haïtien, pourquoi ne pas profiter de la mémoire du plus célèbre penseur de « l’espace haïtien », pour créer le musée Georges Anglade de l’espace haïtien ?

En se basant sur les principales missions et fonctions d’un musée, comme institution engagée dans la conservation et la promotion du patrimoine à travers l’organisation des expositions, dans une démarche tournée vers l’éducation et la science, la culture et l’animation, il est possible d’adapter ces différents paramètres et concepts à la vie, aux œuvres et aux contributions intemporelles et universelles du personnage multidimensionnel qu’est Georges Anglade.

Qui est l’auteur de « L’espace haïtien » ? Pourquoi le ressusciter Georges Anglade à travers un musée ?

Le 18 juillet 2019 ramènerait le 85e anniversaire de Georges Anglade, né le 18 juillet 1944 et mort le 12 janvier 2010, avec sa femme Mireille Neptune, sous les décombres de sa maison. Homme politique, écrivain haïtien, qui s’est exilé pour son opposition au pouvoir des Duvalier entre 1974 et 1991, il a participé à la fondation du département de géographie de l’université Québec à Montréal.

« L’espace haïtien », « Mon pays d’Haïti », « Espace et liberté en Haïti », « Atlas critique d’Haïti », Cartes sur table », « La chance qui passe », Chronique d’une espérance », sont dans la liste des ouvrages publiés par Georges Anglade de 1974 à 2008, entre le Canada et Haïti. Des Lodyans confirment également le talent de créateur de ce penseur multiforme, on peut citer : « Les blancs de mémoire », « Ce pays qui m’habite », « Les jupons dépassent », « Et si Haïti déclarait la guerre aux USA », « Rire haïtien », parmi les œuvres qui immortalisent l’auteur.

Ancien ministre des Travaux publics, Transports et Communications d’Haïti, entre le 17 janvier et le 7 novembre 1995, l’ancien étudiant de l’École normale de Port-au-Prince en 1962, et diplômé de la faculté de droit de la capitale haïtienne, avait également reçu vingt ans de cela, le prix José Marti de l’UNESCO en 1999.

En décortiquant les différents chapitres dans le parcours de Georges Anglade et les contenus de ces essais, nous sommes en mesure de formuler des expositions didactiques, pédagogiques et combinées pour un meilleur apprentissage de l’espace haïtien.

Quelles sont les expositions à découvrir au musée du Lodyanseur Georges Anglade ?

Dix ans après le séisme dévastateur, le pays attend encore la création d’un espace utilitaire, pratique et scientifique pour sensibiliser et responsabiliser les survivants et les nouveaux nés après le drame autour des informations pertinentes sur l’espace haïtien, en dehors du bureau du Centre national géospatial (CNGS).

Avec la complicité des principales héritières de Georges Anglade, notamment sa fille Dominique Anglade, malgré son manque de temps pour faire avancer positivement sa candidature à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ) en 2020, jusqu’à devenir la première femme susceptible de diriger une si prestigieuse institution en 150 ans d’histoire. Sans oublier d’autres anciens collaborateurs tant au Canada et en Haïti, notamment Frantz Duval, grand bénéficiaire et promoteur du discours de Georges Anglade, il est possible d’aménager ce nouvel espace de mémoire pour le partage des savoirs et du pouvoir de la connaissance.

Qu’est-ce qu’on pourrait découvrir au prochain musée Georges Anglade sur l’espace haïtien ? Où trouver des objets qui ont appartenu à la famille de Georges Anglade pour présenter aux visiteurs ? Quels sont les volontaires qui se proposeraient pour composer le comité scientifique de ce musée ? Dans quel espace devrait-on aménager le prochain musée Georges Anglade qu’on pourrait inaugurer le 12 janvier 2020 ? Où trouver le financement et les dons pour ce musée inédit dédié à la mémoire d’un personnage multidimensionnel dans l’espace haïtien ?

Exposer les dessous du sol et de la mer d’Haïti, des richesses inexplorées et inexploitées !

Voilà un autre mort qui semble être plus vivant que beaucoup de personnes encore vivantes, qui continuent de faire du bruit dans l’espace public haïtien sans pour autant comprendre les grands enjeux de la géographie d’Haïti, pour se confondre aux tonneaux vides. En aménageant ce nouveau musée de la géographie haïtienne, pour permettre aux jeunes et aux décideurs de découvrir l’ensemble des publications scientifiques, les recherches académiques et techniques qui doivent guider la destinée de cette nation, nous serons certains d’investir dans le durable.

Plus que l’hommage rendu par Henry Bakis et Emmanuel Eveno, dans le prochain musée Georges Anglade sur l’espace haïtien, il ne serait pas de trop de découvrir des documents scientifiques et des objets-témoins, des publications importantes et des témoignages savants, qui permettront d’apprécier de manière intelligente les contours, les détours et les pourtours de la dynamique spatiale haïtienne.

Le musée Georges Anglade ne peut pas être un fardeau pour les proches de l’auteur : « Les blancs de mémoire » !

Un musée pour honorer la mémoire de Georges Anglade, mais surtout pour encourager des relations plus responsables et respectables envers la nature, l’environnement et l’espace de la terre d’Haïti.

Parce que les musées sont de véritables temples des savoirs tournés vers le futur, nous invitons tous les anciens proches de Georges Anglade, notamment les parents et les amis, les anciens collaborateurs, les bénéficiaires, les écrivains et les lecteurs à jeter les bases du musée Georges Anglade de l’Espace haïtienne, en guise de cadeau posthume à cet infatigable passeur de rêves, qui célèbre ses 85 ans, le 18 juillet 2019, dans l’espace des invisibles et des Haïtiens immortels.

Dominique Domerçant



Articles connexes


Afficher plus [4081]