S'identifier Contact Avis
 
33° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
À Deschapelles, Miraklin André (Cloche) met en scène « Ville entre parenthèses »

À Deschapelles, Miraklin André (Cloche) met en scène « Ville entre parenthèses »








Après le lancement, le 29 mars dernier de l’Association mouvement atis solidarite (MAS), la bibliothèque communautaire de Deschapelles organise tous les derniers vendredis du mois, hormis ce mois-ci, les vendredis performances. Pour cette nouvelle sortie, c’est le texte « Ville entre parenthèses » du poète Gilot Jean Davidson qui sera mis en lecture-théâtre par le comédien Miraklin André.

Dans le but de promouvoir le travail des jeunes artistes du département de l’Artibonite, la direction culturelle de la Bibliothèque communautaire de Deschapelles (BCD) a lancé, le vendredi 7 juin 2019, une initiative culturelle dénommée « les vendredis performances ». Une activité qui offre une scène libre aux jeunes talents en quête d’un espace d’expression.

Pour sa sixième sortie, vendredi performance ouvre la voie à Miraklin André, comédien jusque dans la peau, dans une lecture-théâtre de « Ville entre parenthèses », ce vendredi 12 juillet 2019 à compter de 16 h.

En effet, Ville entre parenthèses, comme beaucoup de nouvelles productions littéraires de jeunes écrivains, est une démarche poétique qui s’engage en premier lieu dans un schéma de rupture avec la culture dominante « où la poésie s’inscrit dans une perspective de mis à distance avec une culture porteuse de valeur, se révélant des formes douces de domination », page 8.

Pour l’auteur, la poésie ne se résume pas en des mots et des phrases, mais est un moyen pour défendre la culture et la valeur de la dignité humaine. Elle est aussi un outil de combat contre l’injustice et l’inégalité sociale. « Ici, Ville entre parenthèses est une forme de représentation du pays tout entier, des femmes, des enfants et des gens désespérés », explique le metteur en scène. L’auteur par ses mots nous apporte la voix des opprimés, la voix des sans-voix, afin que nous prenions conscience de nos actions et que nous nous unissions pour la vraie lutte de la révolution sociale et culturelle en Haïti.

Ce spectacle est une tentative de placer « Ville entre parenthèses » dans une démarche de résistance et aussi un instrument pour une bonne révolution. Puisqu’aujourd’hui, on est dans un carrefour assez difficile, l’activité vise à apporter au public un moyen de sensibilisation et de rassemblement pour sortir de cette crise sociopolitique et culturelle.

La communauté de Deschapelles peut s’estimer heureuse de cet espace qui leur est offert, tous les derniers vendredis sans conteste.

Lesly Succès



Articles connexes


Afficher plus [4019]