S'identifier Contact Avis
 
29.35° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Vierge miracle et Azor

Vierge miracle et Azor








Il y a onze (11) années, Haïti a perdu l’un de ses plus talentueux et plus célèbres musiciens. Azor était un Samba avec la voix la plus puissante qui pouvait exister pour parler aux esprits.

La mort du « Samba », Azor, le 16 juillet 2011, à l’hôpital, à l’âge de 46 ans, avait coïncidé avec la fête de Notre Dame du Mont Carmel, patronne de plusieurs communes du pays.

Mais, comme nous l’avait déclaré une proche du « Samba » Azor, la Mont Carmel à Saut D’eau, commune de Ville Bonheur, est une affaire spéciale.

C’est un engagement pris avec la Vierge par Azor, qui avait besoin d’un enfant de sa femme qui ne pouvait pas enfanter, explique notre interlocutrice. Et, c’est ce qui explique l’amour du « Samba », pour la Vierge.

C’est chaque année que le « Samba » Azor avait pris rendez-vous avec Saut D’eau pour rendre hommage au site, qui attire chaque année des milliers de pèlerins. Il avait interprété une composition célèbre que les vodouisant ne sont pas prêts d’oublier.

Mais, il n’y a pas la commune de Ville Bonheur seulement qui reçoit la visite des croyants à cette date. À Pétion-ville, c’est le rendez-vous annuel de Mariaman. Dans la commune de Carrefour, Mont Carmel est fêtée dans la section de Bizoton, l’on rencontre aussi la Mont Carmel dans la commune de Cabaret, etc.

Avant d’atteindre son apogée, Lenord Fortuné dit Azor, né à Port-au-Prince le 19 juin 1965, a mis son talent extraordinaire de chanteur et de tambourineur au service de nombreuses formations musicales de styles différents, avant de se consacrer entièrement à la musique sacrée vodou.

Avec plus de sept disques enregistrés, plusieurs tournées à l’étranger (dont neuf au Japon) et sa participation dans le documentaire « Haïti, cœur battant » de Carl Lafontant, Azor avait conquis le monde. Personne ne peut oublier Azor!

Walcam



Articles connexes


Afficher plus [3946]