S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

« Il faut renforcer le secteur de l’artisanat », dixit des artisans haïtiens.

« Il faut renforcer le secteur de l’artisanat », dixit des artisans haïtiens.



Les rues de Port-au-Prince et dans celles de certaines villes de province comme Jacmel, par exemple, sont des lieux d’exposition d’objets artisanaux, fruit du travail créateur des artisans haïtiens. Les artisans haïtiens exposent leurs œuvres à même le sol ou sur des présentoirs de fortune. Pourtant, ces créateurs, grâce à leur savoir-faire, se donnent pour mission de créer des œuvres de toute beauté et participer au rehaussement de la culture haïtienne. Pourtant, nombreux sont les artisans haïtiens qui vivent dans la précarité. Le journal Le National a rencontré certains d’entre eux qui expliquent leur passion ainsi que les difficultés inhérentes à ce secteur.


« Il faut renforcer le secteur de l’artisanat a affirmé Wilson Dorvilus un artisan rencontré à Pétion-Ville. Nous sommes des artisans bourrés de talents et de potentialités et chaque jour nous participons au rayonnement de la culture de notre pays. Malheureusement l’État ne nous encadre pas à l’exception de quelques initiatives prises par le secteur privé qui organise des foires. Nous sommes livrés à nous-mêmes. Nous n’avons pas d’infrastructures pour exposer nos œuvres et nous ne trouvons aucun financement de la part des autorités politiques de ce pays. À travers les produits que nous exposons dans les rues, nous prouvons dire que les artisans haïtiens peuvent faire de bonnes choses. L’artisanat haïtien est une belle vitrine qui pourrait donner une meilleure image du pays à l’échelle internationale », a fait savoir Dorlus qui fait des objets décoratifs à l’aide du métal découpé à l’avenue Panaméricaine à Pétion-Ville.

Plus loin, Wilson Dorlus s’en prend au ministère de la Culture et de la Communication et au ministère du Tourisme qui ne font aucun effort pour accompagner les artisans. « Il faut renforcer le secteur, a-t-il dit. Dans le cas contraire a renchéri, Moïse Saintilus l’artisanat haïtien va disparaitre sans un accompagnement et un investissement véritable de la part du secteur privé. Organiser des foires annuelles ne suffit pas. Il faut d’autres initiatives pour mettre l’art et l’artisanat haïtien à l’honneur. Des fois, je suis obligé d’arpenter les villes de province lors des fêtes patronales pour écouler quelques produits. Cependant, la précarité et la misère freinent la consommation des objets artisanaux. Il arrive souvent de ne rien vendre pendant trois jours. Parfois, nous n’avons même pas d’argent pour payer les frais de transport en vue de regagner notre demeure. Les touristes ne viennent plus comme ce fut le cas dans le temps et nous vivons dans un pays difficile ou le contexte socio- économique difficile qui peut freiner la créativité des artisans ».

Pour Paul Jean André qui vend des objets artisanaux dans les parages de la place des artistes au Champ-de-Mars, la situation n’est pas meilleure. Sur sa table, le visiteur peut apercevoir des objets utilitaires et décoratifs, des bracelets, des vêtements en crochets, des boucles d’oreilles, des bracelets et des sacs à main. « Depuis une dizaine d’années, l’artisanat est mon gagne-pain. C’est l’artisanat qui fait vivre ma famille. Aujourd’hui, nous achetons les produits pour réaliser nos œuvres à des prix exorbitants, mais nous n’avons pas de clients. Il faut une meilleure organisation du secteur artisanat, pour qu’il devienne un marché florissant à partir de là, nous pouvons vivre de notre art et de notre savoir-faire ». « J’ai l’habitude de participer à des foires artisanales qui ont lieu dans le pays, a affirmé un autre artisan. Mais cela ne rapporte pas grand-chose. À part une certaine promotion pour notre travail. Pas plus ». Le journal Le National s’est rendu à l’Office national de l’artisanat et de l’art haïtien, un responsable a souligné sous le couvert de l’anonymat que l’État haïtien a fait beaucoup d’efforts pour soutenir le travail des artisans. Mais, a-t- il expliqué, l’État n’a pas trop investi dans ce secteur. Il a estimé que les revendications des artisans sont légitimes. Ils ne doivent pas se laisser sombrer dans le découragement, car ils valorisent dans une certaine manière l’âme et l’identité haïtiennes.

Schultz Laurent Junior




Articles connexes


Afficher plus [4218]