S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Avec son album Bicsyonè, le chanteur BIC confirme son engagement

Avec son album Bicsyonè, le chanteur BIC confirme son engagement








Le 28 aout 2019, dans le cadre des soirées Plim poul, le chanteur a texte Roosevelt Saillant dit BIC a procédé à la vente signature de son septième album Bicsyonè. Ce nouvel opus de quatorze titres, disponible en ligne depuis le 14 aout, confirme une fois de plus l’engagement du chanteur.

Dans le cadre de la parution de son septième album, le chanteur BIC a annoncé plusieurs soirées de vente signature. Des concerts seront donnés un peu partout dans le pays, si la conjoncture s’y prête bien. Selon les informations recueillies par le journal Le National, Bic sera le 7 septembre 2019 à Léogâne, le 13 à Vivano et le 14 septembre il sera au restaurant Yanvalou à Turgeau. Avec un ticket d’entrée à mille gourdes, le participant aura droit à un exemplaire de l’album. Autrement, le public pourra se le procurer au prix de trois cent cinquante gourdes selon les informations relayées par le manager du chanteur Lourdes Anna Chancy. Bicsyonè est le dictionnaire du chanteur BIC. Les quatorze morceaux gravés sur le cd sont arrangés par ordre alphabétique « An lagan », « Bicsyonè », « Devan l ye », « Èske tèt nou drèt ? », « Imamou lèlè », « Jaden flè », « Kokorat », « Lis la long », « Moso kè », « Pote kòd », « Tchouboum », « Valè moun » et les titres de ses deux meringues carnavalesques « Aba » et « Ayiti sou wout li pa t dwe ye » que l’artiste a ajoutés à la liste.

Plusieurs de ces compositions sont des satires sociales virulentes à travers lesquelles BIC dénonce à voix haute les problèmes sociopolitiques qui gangrènent la société haïtienne. La chanson « kokorat » décrit en des termes poignants la situation misérable de certains jeunes haïtiens en haillons qui essuient des voitures dans les rues et qui font face à un quotidien difficile et cela dans l’indifférence de nos dirigeants. Pour le chanteur, ce texte est une lettre ouverte à l’État haïtien démissionnaire, incapable d’assumer ses responsabilités. « Ayiti sou wout li pa dwe », chanté en duo avec Cynthia Michel, fait une radiographie de la société haïtienne. Des cris d’indignations et de révoltes de tout un peuple abandonné et livre à son sort. « Eske tet nou drèt » le quatrième morceau du CD referme les angoissantes interrogations du chanteur par exemple : « Nou gen prezidan nou pa gen palè eske tèt nou drèt ? »

Depuis quelques années BIC utilise la musique pour faire passer ses préoccupations d’homme. Nombre de ses chansons comportent des messages d’espoir. Elles sont teintées d’humour et de dérision et sont accompagnées de slogans qui font méditer et réfléchir à la fois. Certaines de ses compositions sont pleines d’ironie et sont absurdes selon le contexte. Tout cela prouve la volonté de l’artiste qui réclame plus de justice sociale pour ses concitoyens et un changement véritable non seulement dans les comportements, mais aussi dans les mentalités. Ce septième album Bicsyonè est venu le confirmer une fois de plus.

Schultz Laurent Junior



Articles connexes


Afficher plus [4023]