S'identifier Contact Avis
 
23.12° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Lire « Le Sud dans la diversité de son patrimoine »

Lire « Le Sud dans la diversité de son patrimoine »








Sous la direction de Pierre Buteau président de la Société haïtienne d’histoire et de géographie (SHHCG) le livre Le Sud dans toute la diversité de son patrimoine a été publié chez C3 Editions en janvier 2018. Avec la collaboration de plusieurs intellectuels de renom tels que le sociologue Lewis Ampidu Clorméus, l’architecte Jean Patrick Durandis, le professeur Jean Elie Gilles, la critique d’art Mireille Perodin Jérôme, du journaliste Voltaire Jean, de Jean Euphèle Milcé et Lyonel Trouillot, deux écrivains majeurs des lettres haïtiennes, le livre le Sud dans la diversité de son patrimoine propose une exploration dans l’univers patrimonial du Sud dans le temps et dans l’espace.

Parler du département du Sud dans la diversité de son patrimoine est un prétexte pour les contributeurs et pour tous les Haïtiens en particulier que le Sud appartienne à nous tous qu’on soit Gonaïvien, Capois, Cayen, Port-au-Princien, Jacmelien ou plus largement Grand-Anselais. « Dire le Sud, le grand Sud, c’est encore une manière de nommer cette Haïti tant dans sa toponymie qu’à travers ses charges symboliques », lit-on dans l’avant-propos. Il s’agit, en effet de présenter le grand Sud sur la côte méridionale, comme les Nippes, le Sud-Est et la Grand-Anse. Ce livre est un véritable récit de voyage et un survol historique du département du Sud. Il met en exergue certains lieux historiques, explore l’histoire et les souvenirs tout en faisant renaitre des personnages et des moments marquants de cette région où ont eu lieu de nombreuses batailles historiques. De ce point de vue, pour peindre une région, il faut bien la connaitre. Les contributeurs de ce livre comme des artistes peintres devant leur chevalet ont dans un sens ou dans un autre peindre le grand Sud dans toutes ses subdivisions en faisant ressortir ses multiples reflets. Le livre s’apparente à un album de famille qui contient de très belles photographies des personnalités qui ont marqué et qui continuent de marquer la région dans tous les domaines (politique, littéraire, artistique et social). Et ce n’est pas tout, le lecteur, en parcourant les pages du livre, retrouvera une liste partielle des édifices religieux répertoriés par l’Institut de sauvegarde du patrimoine national (ISPAN) dans le sud d’Haïti.

Ils retrouveront également un tableau qui contient les éléments du patrimoine naturel et culturel du sud d’Haïti, la division administrative de la région et les principales fêtes patronales allant de la Notre Dame d’Altagrâce fêtée le 21 janvier à Saint Louis du Sud jusqu’à la Notre Dame de l’Immaculée Conception fêtée le 8 décembre à les Anglais. Chacun des contributeurs s’est approprié l’ensemble du département du Sud dans un contexte différent. La mise en contexte revient sur le support de la République d’Haïti, au général Simon Bolivar pour l’Indépendance du Venezuela, un texte richement documenté signé Pierre Buteau avec des références bibliographiques impressionnantes. L’écrivain Jean Euphèle Milcé analyse avec une lucidité étonnante la gastronomie dans le Sud d’Haïti « Son texte le Sud gourmant et convivial » permet aux lecteurs de goûter au « TomTom » une spécialité très prisée par les Cayens et les Jérémiens et le « Dous Makòs » de Petit Goâve, une fierté nationale. Le docteur Jean Élie Gille s’insère dans la vie artistique de Jacmel pour présenter la musique haïtienne comme expression de notre identité culturelle et de notre désir d’être des citoyens du monde avec Jacmel comme un exemple de pratique de la grande musique mondiale. Le sociologue Lewis A. Clorméus dans « Les beautés du Sud d’Haïti » montre que le Sud est un joyau insouciant. « De l’apport de la région du grand Sud à la peinture haïtienne » est signé du journaliste et critique Voltaire Jean. L’écrivain Lyonel Trouillot s’est lui aussi tourné vers le Sud en localisant son attention sur le patrimoine littéraire de la région.

Le Sud dans la diversité de son patrimoine figure dans la collection des quarante ans de la Banque de la République d’Haïti. « Cette plongée dans cet imaginaire méridional participe plutôt d’une quête, celle de faire modestement le point autour d’une partie de nous-mêmes. Un « Nous-mêmes » qui parait un peu perdu par le poids d’une réalité qui semble tellement peser sur nos faibles existences au point de créer un désarroi dans les esprits ».

Schultz Laurent Junior



Articles connexes


Afficher plus [4090]