S'identifier Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

L’actrice Gessica Généus remporte le grand prix du Festival international du film documentaire Amazonie Caraïbes pour « Douvanjou ka leve »

L’actrice Gessica Généus remporte le grand prix du Festival international du film documentaire Amazonie Caraïbes pour « Douvanjou ka leve »



La première édition du Festival international du film documentaire Amazonie Caraïbes organisée par l’Atelier vidéo et multimédia (AVM) en Guyane a récompensé le film « Douvanjou ka leve » de l’actrice haïtienne Gessica Généus.


Lors de la première édition du festival international du film documentaire Amazonie Caraïbes (FIFAC), déroulé à Saint Laurent du Maroni en Guyane, les membres du jury, présidé par Patrick Chamoiseau lauréat du prix Goncourt en 1992 pour son roman « Texaco », ont décerné le grand prix du Festival documentaire au film « Douvanjou ka leve », sorti en 2017, réalisé par l’actrice Gessica Généus. « Douvanjou ka leve » (Le jour se lèvera ) en français est le premier long métrage documentaire de l’actrice Gessica Généus qui a déjà remporté sept autres titres dont le prix du Public et l’Ile d’or. Dans un récit intimiste et poignant, la réalisatrice part sur les traces de sa mère qui souffre de paranoïa. Dans son cheminement à travers les églises et les cérémonies religieuses en Haïti, ses rencontres avec sa famille et ses amis, Gessica Généus tente de faire comprendre comment sa propre mère a pu ainsi sombrer.

Dans ce documentaire de cinquante-quatre minutes, la réalisatrice plonge les cinéphiles au cœur même de la culture haïtienne, du syncrétisme religieux de notre rapport à la religion, etc. « Quelle est cette maladie de l’âme qui ronge mon peuple ? À travers ce film, je cherche à comprendre cette forme de bipolarité culturelle exprimée principalement à travers notre spiritualité en m’appuyant sur mon cheminement personnel marqué par la maladie mentale de ma mère » avait fait savoir Gessica Généus .

Pour rappel, le film « Douvanjou ka leve » a reçu d’autres distinctions à l’étranger et a été projeté plusieurs fois notamment à la salle polyvalente de la Fondation Connaissance et liberté (FOKAL). Il faut dire que Gessica Généus a interprété plusieurs rôles dans nombre de films haïtiens comme Barikad Cousine, Le président a-t-il le Sida ? Elle a auparavant réalisé Visaj Nou, une série de films documentaires d’une quinzaine de minutes qui dressent le portrait de certaines personnalités de la société haïtienne parmi lesquelles Odette Roy Fombrun, Franckétienne, Viviane Gauthier, Yanick Lahens, Anthony Pascal dit Konpè Filo etc.

Schultz Laurent Junior




Articles connexes


Afficher plus [4172]